Abonnement illimité9,90$/mois

Les Chroniques de la Lune Noire T11
Ave Tenebrae

avis

« L’album commence avec Parsifal qui rassemble les derniers croyants sur le territoire de Syzygie et invoque l’archange pour qu’il aspire la citadelle d’Altenberg dans les cieux. Puis on revient dans la salle du trône où Wismerhill est à terre, coupé en deux par l’épée désintégratrice de l’empereur. L’empereur, le bras coupé par Wismerhill, perd beaucoup de sang et finit par mourir sur son trône. Haazheel Thorn dévore alors son âme et restaure l’intégrité mentale et physique de Wismerhill, avec l’armure aussi, pour faire plus joli ! Haazheel Thorn demande alors à Wismerhill d’aller dans la crypte sous le trône et de détruire ce qu’il y trouvera, c’est-à-dire, les tables de la loi, le pacte scellé entre Dieu et l’empire. Ce qu’il fait. Un archange apparaît alors devant Parsifal en Syzygie et leur apprend que Dieu se retire de ce monde perdu, qu’il n’y aura plus sur ce monde que les ténèbres. Il accompli alors la volonté de Dieu, faire disparaître la Syzygie ! De retour dans la salle du trône, on assiste au couronnement de Wismerhill 1er empereur de Lhynn. Pendant le calme et la célébration du nouvel empereur, les tarques se disent que ce serait bien le moment pour prendre Lhynn… Le scénario est solide et les dessins sont enfin beaucoup plus soignés. L’humour n’est plus trop présent, mais l’histoire passionnante. Wismerhill se retrouve à la tête d’un empire, la place la plus puissante mais aussi la plus enviée, et surtout un monde envahi par les ténèbres, ce qui va devenir vite un problème… »

ShadowFil, Super Lecteur izneo
vous aussi, devenez Super Lecteur izneo !

Résumé de l'éditeur

Nous avions laissé Wismerhill en fâcheuse posture, le tronc séparé des jambes par le dernier coup d'épée d'un l'Empereur Hagendorf déjà moribond. Mais, pour le fils spirituel de Haazel Thorn, il ne s'agit que d'un léger contretemps. Un sortilège de résurrection plus tard, le voici prêt à accomplir l'ultime outrage pour le compte du noir seigneur : la destruction des tables de la loi. Devant un tel acte, l'Archange choisit de quitter cette terre, emmenant ses fidèles avec lui, laissant toute latitude à Wismerhill pour rebâtir l'Empire à sa guise. Ce onzième tome est plus que jamais la démonstration du talent de Froideval. Le dénouement de la guerre est l'occasion d'une remise à plat de la série pour mieux rebondir. Le scénariste prend le temps de conclure quelques affaires en suspens et de redéfinir son héros, lequel se révèle un parfait " despote éclairé " pour son peuple - après avoir atteint l'apogée de sa folie destructrice. Pontet n'est pas en reste : son talent pour les doubles pages restitue à merveille la dimension " historique " des évènements. De plus, les deux compères nous ont ménagé une conclusion foisonnante de pistes qui laissent présager d'un douzième tome particulièrement intense. Né en 1958, Froideval s'oriente assez tôt vers les jeux de réflexion pour adultes, les wargames et, surtout, les jeux de rôle. Il fonde le magazine Casus Belli, qu'il dirige jusqu'à son départ pour les Etats-Unis en 1982. Revenu en France, il fait ses débuts dans la B.D. en 1988 au sein de Pilote. En 1989, il crée Les Chroniques de la Lune Noire avec Olivier Ledroit, qui connaîtra le succès que l'on sait. Depuis, il publie chez Dargaud (Chroniques de la Lune Noire, Fatum...),chez Glénat (666, Succubus...), et chez Soleil (Mens Magna). Pontet est né en 1971 à Marseille. Grand lecteur des comics américains et de Tolkien, il décide de tenter sa chance dans la bande dessinée après une scolarité assez chaotique. À 22 ans, il envoie des dessins à Froideval qui, séduit, l'invite à prendre la suite de Ledroit sur Les Chroniques de la Lune Noire. Pontet est également le dessinateur de Succubus, chez Glénat, et Meledictis chez Clair de Lune.

Dargaud


Vous aimerez aussi...

Découvrez les bd des auteurs

L'avis des lecteurs(0)
Vous devez être identifié pour noter et donner votre avis sur cet album
Notez cet album :
Donner mon avis