Abonnement illimité9,90$/mois
Couverture - Cette machine tue les fascistes

Cette machine tue les fascistes
Cette machine tue les fascistes

avis

« La construction de son cinq-centième char, l'ingénieur Sergeï Souvarov l'aura particulièrement soignée. Il faut dire qu'il l'a conçu dans un but bien particulier. D'ailleurs pour être certain que tous les futurs équipages la garde gravée dans leur esprit, il a fait écrire la raison d'être du tank en toutes lettres sur son blindage. Cette rage meurtrière à l'égard du fascisme, Souvarov la puise évidement dans son histoire personnelle. Même si son passage dans un goulag démontre que les communistes n'ont pas toujours été tendres avec lui, c'est Stalingrad et son impitoyable siège par l'Allemagne nazie qui déclenchera son obsession. Il y avait perdu sa femme et sa fille dans des circonstances particulièrement tragiques, et avec elles une bonne partie sa santé mentale. Au moins l'Union Soviétique, elle, lui fournit le moyen d'accomplir sa vengeance. Nous suivons donc cette machine de guerre tout au long de son parcours destructeur au travers divers conflits qui ont jalonné le vingtième siècle. Elle opérera de la Russie à l'Angola, en passant par Cuba, son géniteur faisant souvent de brèves apparitions à ses côtés pour s'assurer que l'engin donne le "meilleur de lui-même". Une réflexion importante sur la course aux armements toujours plus puissants, mortels mais qui malheureusement lorsqu'ils sont bien conçus restent efficaces de nombreuses années. Détonnant ! »

semi-conductor, Super Lecteur izneo
vous aussi, devenez Super Lecteur izneo !

Résumé de l'éditeur

Le Josef Stalin-1, « JS-1 », fut considéré comme le meilleur char de la Seconde Guerre mondiale. L'un d'entre eux traversera les conflits du XXe siècle, témoin et acteur de la folie des hommes. Ce tank JS-1 avait été baptisé : « Cette machine tue les fascistes ». De l'enfer de la bataille de Seelow jusqu'au débarquement de la baie des Cochons à Cuba en passant par les combats de rue à Berlin et à Prague, des guerres civiles africaines aux montagnes de Tora Bora en Afghanistan, cette machine va traverser 50 ans de combats, broyer ses équipages et hanter son concepteur...

Delcourt

Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Lire l'extrait gratuit

Vous aimerez aussi...
L'avis des lecteurs(0)
Vous devez être identifié pour noter et donner votre avis sur cet album
Notez cet album :
Donner mon avis