Abonnement illimité9,90$/mois

Okko T2
Le Cycle de l'eau (2/2)

avis

« Nous voici de retour auprès du château suspendu, là où la piste de "Petite Carpe" a mené Okko le Rônin et sa petite troupe hétéroclite. La jeune geisha, protégée par Noburo le guerrier, a été enlevée dans le première épisode du cycle de l'eau par ce qui semble être des trafiquants d'êtres humains.
La finalité de ce sinistre commerce trouvera son épouvantable explication entre les murs de la citadelle, qui flotte sous un ciel qui semble perpétuellement de plomb.
Okko, toujours flanqué de son fidèle moine légèrement poivrot et du féroce Noburo dont l'endurance et la puissance sont quasi surnaturelles, continue de nous faire découvrir un Japon médiéval fantastique dont l'univers est d'une richesse pleine de promesses.
Les couleurs, le graphisme, la précision des traits et du découpage servent parfaitement le récit et respectent la tradition japonaise de la perfection visuelle.
On n'a qu'une hâte lorsque l'on achevé la lecture de cet album, c'est d'en découvrir un autre... »

semi-conductor, Super Lecteur izneo
vous aussi, devenez Super Lecteur izneo !

Résumé de l'éditeur

"Reconnue pour ses récits parfaitement ciselés et son graphisme à couper le souffle, Okko s’est rapidement imposée comme la série de référence dans l’univers du « sabre ».Au-delà de la parfaite retranscription du Japon médiéval, qui n’est pas sans rappeler le cinéma de Kurosawa ou la célèbre saga de Zaitochi, Okko est avant tout une grande bande dessinée d’aventures pour tous les publics.Sur la piste de Petite Carpe, Okko, Noburo, Tikku et Noshin ont été poussés par la tempête vers le château Satorro. Bien accueillis par les maîtres des lieux, ils en viennent à s'interroger sur l'atmosphère mystérieuse qui y règne. Tikku est bien décidé à inspecter le château et à découvrir ce qu'il cache."

Delcourt

Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Lire l'extrait gratuit

Vous aimerez aussi...
L'avis des lecteurs(0)
Vous devez être identifié pour noter et donner votre avis sur cet album
Notez cet album :
Donner mon avis