Long John Silver V4
Guyanacapac (4)

recommandation

« Le tome 4 des aventures de Long John Silver s'ouvre sur une Vivian toujours errante, esseulée dans des vestiges incas. Long John flanqué de La Murène et de quelques autres porteurs de perruques rampent dans les marais sur les traces liquides du Neptune et de son équipage disparu. Ambiance moite, poisseuse dans les tons jaunes et verdâtres. On sentirait presque l'odeur des marais exhaler de notre ebook. Guyancapac, la citée cyclopéenne, va-t-elle révéler son extraordinaire trésor ou seulement de terribles secrets ? Le mystère s'épaissit au début de cet album. Moc n'en fait qu'à sa tête pour une mise en scène menaçante, mais l'on comprend très vite que l'aventure arrive à son catharsis, les révélations s'enchaînent et il sera bientôt temps pour Long John de passer à l'action. Son sang de bouillant pirate n'attendait que cela. Tant mieux, car nous aussi ! »

semi-conductor, izneo Super Reader
you too become izneo Super Reader!

Summary

Dans Guyanacapac, 4e tome des aventures de Long John Silver, Xavier Dorison et Mathieu Lauffray conduisent leurs héros aux portes de la cité perdue... Dans ce 4e épisode de Long John Silver, les membres rescapés du Neptune découvrent enfin la mystérieuse cité de Guyanacapac. C'est ici qu'un trésor serait enfoui ; c'est ici aussi qu'un piège infernal va se refermer sur eux. Chacun va découvrir l'horrible secret de cette cité et la véritable personnalité de l'Indien Moxtechica. Quant à Vivian, enceinte, elle ne peut plus reculer ; elle va devoir surmonter cette ultime épreuve... Guyanacapac, 4e album de Long John Silver, est le dernier de la série ; une BD de référence dans le domaine de l'aventure et de la piraterie.

Dargaud


YOU WILL ALSO LIKE...

DISCOVER AUTHORS' COMIC BOOKS

READERS' REVIEWS(1)
You must be logged to rate and review this album
Rate this album:
WRITE A REVIEW
by Jack the 18/06/2016 à 22h00

Conclusion de la série: « Un jour, ils renaîtront de leurs cendres et défieront à nouveau les fureurs de la nature comme les règles des hommes. Et à nouveau, les notables les admireront depuis de belles demeures, dégustant les mets délicats et les vins fins en évoquant ceux dont les histoires sont éternelles. Réincarnant ces forbans, et le plus grand d'entre eux. Car on peut tuer l'homme... on n'arrête pas la légende. » LONG JOHN SILVER