Abonnement illimité9,90$/mois
Couverture - Papier froissé

Papier froissé
Papier froissé

avis

« Dans une Espagne contemporaine sur fond de crise sociale, le premier roman graphique de Nadar, Papier froissé, met en scène sur près de 400 pages deux vie en parallèle. Tout d'abord Javi, un adolescent de 16 ans, en déshérence sociale et qui devient une petite frappe. Puis nous rencontrons Jorge, un homme triste et secret, englué dans son mutisme qu'explique un passé des plus douloureux. On suit un peu perplexes et par flashbacks interposés, le destin de ces deux personnages atypiques assurément destinés à se croiser un jour, mais sans savoir où cela va nous conduire. L'auteur nous tient en haleine de bout en bout, le puzzle prenant forme peu à peu, et maitrise avec talent la trame de l'histoire pour enfin nous surprendre avec une résolution finale étonnante, mais empreinte d'humanité et donc d'espoir. L'album est en noir et blanc, le graphisme sobre et sans fioritures avec ses nuances de gris est très réaliste. Ce premier opus de Nadar à l'intrigue très prenante est une réussite. »

manunited13fr, Super Lecteur izneo
vous aussi, devenez Super Lecteur izneo !

Résumé de l'éditeur

Premier roman graphique de Nadar, Papier froissé est un récit contemporain où le destin d’un jeune adolescent de 16 ans prêt à tout pour de l’argent croise celui d’un homme triste et solitaire hanté par son passé. Javi, "le maigrichon", a décroché des bancs de l’école à l’insu de sa famille pour devenir une sorte de mercenaire à la petite semaine, prêt à rendre divers services contre de l’argent qu’il épargne dans une vieille boîte à cigares en rêvant de jouer du piano en public. "Parfois, j’ai l’impression que tout le monde fait de moi ce dont il a envie… Comme si j’étais un putain de papier froissé". À la même époque, Jorge, locataire d’une petite chambre à la pension "Les chevaux", vient travailler dans une modeste menuiserie industrielle. Taciturne, mutique, il reste à l’écart de ses collègues, sculptant des petits chevaux dans les chutes de bois qu’il collecte après ses heures de boulot. Devenu l’amant d’Ana, la propriétaire, il n’est pourtant qu’un fantôme, une ombre assaillie par le mot "lâche", 5 lettres glissées sous sa porte ou taguées rageusement sur sa voiture… Un premier album d’une grande maîtrise narrative et graphique. Nadar joue avec les codes du roman à tiroirs ; l’histoire revient sur ses pas, et relie les personnages les uns aux autres quand la vie les avait séparés, le noir & blanc devient gris quand il s’agit de souvenirs trop lourds à porter… Peut-on refaire sa vie ? On la continue seulement, avec quelques souvenirs parfois lourds comme un cheval mort !

Futuropolis

Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Lire l'extrait gratuit

Vous aimerez aussi...
L'avis des lecteurs(0)
Vous devez être identifié pour noter et donner votre avis sur cet album
Notez cet album :
Donner mon avis