Abonnement illimité9,90$/mois
Couverture - Luc Leroi - plutôt plus tard

Luc Leroi
plutôt plus tard

coups de cœur

Pierre profile pic

« Luc Leroi est  un mec à la coule,  pas de pognon mais pas malheureux avec Alinéa sa belle amie tahitienne à croquer et superbement croquée par Jean-Claude Denis, l’auteur qui poursuit avec Pluôt Plus tard, les aventures de son personnage rocambolesque. Drôle d’aventure qui commence par le mal du pays de la belle Alinéa, comme une envie de tout plaquer et retourner à son île. Notre héros a beau lui proposer une visite expresse de Tahiti  au  travers des peintures de Paul Gauguin au Musée d’Orsay rien n’y fait et voilà nos tourtereaux qui cassent leur tirelire pour le Pacifique sud.
On est presque en pleine lune de miel avec présentation aux futurs beaux-parents. Tout se complique quand Luc Leroi retourne en métropole avant sa belle avec un ukulele en cadeau.
Et voilà qu’arrivé à Paris il se retrouve en 1894, où il fait la connaissance de…Paul Gauguin un peu désespéré par le manque de reconnaissance pour sa peinture et qui songe à s’en aller aux iles peindre des vahinés. Justement,  Alinéa, la « vahiné » de Luc Leroi inquiète de ne pas avoir de nouvelles de son fiancé,  rentre dare-dare à Paris pour le retrouver. Va-t-elle dérégler le temps, elle-aussi ? Les amoureux finiront-ils par être réunis ? Quel rapport existe entre un ukulele, la peinture de Gauguin et les anomalies quantiques ? Ah, mais il vous faut lire ‘Plutôt Plus Tard’ pour le savoir et le plus tôt sera le mieux. »

Pierre, libraire izneo

Résumé de l'éditeur

Après la parution de Zone blanche, voici le grand retour du Grand Prix d’Angoulême en 2012, avec son estimé personnage, Luc Leroi. Jean-C. Denis raconte à travers lui des histoires simples qui reflètent sa vision personnelle de la vie, s’amusant du pessimisme qui l’habite. Double de papier de son auteur à bien des égards, Luc Leroi revient plus alerte que jamais, dans une rencontre savoureuse avec Paul Gauguin, en 1894. Alinéa, la douce amie de Luc Leroi, a décidé de rentrer à Tahiti. Elle a le mal du pays. Pour combler le vide de sa tristesse, Luc l’emmène au musée d’Orsay voir les toiles tahitiennes de Gauguin, dont il admire l’œuvre. Alinéa finit par convaincre Luc de l’accompagner à Papeete. Celui-ci est accueilli dans la maison familiale de sa fiancée. Elle habite encore chez ses parents. Il est plus pratique d’avoir un amoureux près de la maison plutôt qu’à l’autre bout du monde… Luc cependant doit rentrer à Paris. Les parents d’Alinéa lui offrent un ukulélé. Luc Leroi se retrouve donc à Paris, son ukulélé à la main. Dans une rue déserte, il est abordé par un homme étrange, coiffé d’un chapeau melon. Le prenant sans doute pour un autre, l’homme le conduit, "pour la soirée du lundi", chez Paul Gauguin…

Futuropolis

Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Lire l'extrait gratuit

Vous aimerez aussi...
L'avis des lecteurs(0)
Vous devez être identifié pour noter et donner votre avis sur cet album
Notez cet album :
Donner mon avis