Abonnement illimité9,90$/mois

Rapaces T3
Rapaces T3

Résumé de l'éditeur

Vampires assoiffés de carnage, Drago et sa soeur Camilla veulent venger l'assassinat de leur père Don Molina en exterminant ceux de leur espèce qui ont préféré asservir l'espèce humaine plutôt que les saigner. Et à propos d'espèce humaine, elle est mal partie. Depuis les grandes chasses perpétrées sur les continents du sud, elle est en voie d'extinction. Faut-il assurer sa survie ? Oui. Les humains sont ignorants, cupides, égoïstes, et ils puent, mais leur histoire est intéressante... Une loi est donc votée, destinée à protéger la race humaine. Ce qui tombe bien : Vicky Lenore, flic de son état, emprisonnée et condamnée, échappe à la mort : elle sera seulement exposée dans un zoo, en tant qu'échantillon d'une espèce en péril. Son adjoint Spiaggi la sort de là, mais elle lui fausse compagnie : elle veut tuer Camilla et Drago. Mais voilà qu'encore une fois, elle succombe aux irrésistibles pouvoirs érotiques du frère et de la soeur... Et puis il y a Aznar Akeba. Issu de la même race que Drago et Camilla, il a reçu l'ordre de les détruire. Mais il découvre que Drago, le monstre qu'il doit éliminer, est son père. Et il y a la cité des enfants. Tous les enfants se sont réfugiés sous terre. C'est arrivé peu à peu... Au début, ils trouvaient que leurs parents les regardaient d'un drôle d'oeil. Et puis, une nuit, ils entendaient un cri dans la chambre de leur frère ou de leur soeur, et le matin, ils ne les reconnaissaient plus. Et il y a aussi le Dévoreur, dont on dit qu'il ne nourrit de la chair des enfants. Dans le décor sinistre de New York æ ses immeubles en ruines, ses souterrains æ une BD gothique dans la ligne des histoires de vampires les plus terrifiantes, avec un soupçon d'humour, un zeste d'érotisme et une mise en image gothique, illuminée par la beauté des bleus glaciaires et du rouge sang.

Dargaud


Vous aimerez aussi...

Découvrez les bd des auteurs

L'avis des lecteurs(0)
Vous devez être identifié pour noter et donner votre avis sur cet album
Notez cet album :
Donner mon avis