Abonnement illimité9,90$/mois

Le sommeil du monstre T3
Rendez-vous à Paris

avis

« Les personnes présentes lors de la révélation du site de l'aigle ont toutes disparu. Leyla Mirkovic, elle, erre dans Belgrade avec en tête le souvenir de Nike Hatzfeld. Pendant ce temps , Amir et Sacha se sont enfin mariés. Contrairement à ce que le titre "Rendez-vous à Paris" pourrait faire penser, la quête de Nike (dont la mémoire phénoménale lui permet de se rappeler jusqu'à sa naissance) pour rassembler les trois enfants de l’hôpital de Sarajevo est loin de toucher à sa fin. En effet, ne cherchez pas ici de réponse et encore moins de fin au cycle du "Sommeil du monstre". En effet, ce qui devait être une trilogie se trouve être finalement une tétralogie. Du coup, Bilal s'amuse avec le lecteur, restant flou sur le dénouement de l'histoire, effet accentué par le clonage des personnages qui fait que l'on s'y perd un peu par moment. Reste bien sûr la folie de l'auteur dont un des exemples les plus frappants est : Optus se greffant sur le ventre de Nike, lui donnant ainsi de "super pouvoirs" olfactifs. »

Edelric, Super Lecteur izneo
vous aussi, devenez Super Lecteur izneo !

Résumé de l'éditeur

Les dix témoins de la « révélation » du Site de l’Aigle se sont tous mystérieusement volatilisés, non sans mentionner un étrange rendez vous, le 32 décembre... Optus Warhole n’est plus. Dans ce contexte chamboulé, où tous les repères semblent s’estomper, Leyla Mirkovic erre au cœur de l’hiver de Belgrade, hantée par le souvenir de Nike Hatzfeld. Pendant ce temps, dans la région des Balkans, Amir et Sacha se sont mariés. Le titre Rendez-vous à Paris indiquerait donc que la quête de Nike, sa promesse de reconstituer le trio d’orphelins Sarajevo 1993, est sur le point de se réaliser... ? A moins d’un quatrième et dernier acte...

Casterman BD

Ce contenu n'est pas disponible dans votre pays
Lire l'extrait gratuit

Vous aimerez aussi...

Découvrez les bd des auteurs

L'avis des lecteurs(0)
Vous devez être identifié pour noter et donner votre avis sur cet album
Notez cet album :
Donner mon avis