Cover - Au revoir là-haut

Au revoir là-haut
Au revoir là-haut

favorite

Pierre profile pic

« Magistrale adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaître, lauréat du Prix Goncourt, cet album signé Christian de Metter pour Rue de Sèvres, nous plonge dans la réalité crue des survivants de la 1ère Guerre Mondiale. Ces poilus qui ont connu l'enfer des tranchées et peinent à se réinsérer, comme Albert Mallard, modeste employé, qui s'efforce de prendre en charge son camarade Edouard Péricourt, fils d'une riche famille, totalement défiguré par une grave blessure, une de ses Gueules Cassées que l'on croise dans les années d'après-guerre comme un mauvais souvenir. Des souvenirs, Mallard en possède un en particulier, quand le lieutenant Henri d'Aulnay-Pradelle a ordonné pour gagner du galon, un dernier assaut des lignes Allemandes, totalement inutile, juste avant l'armistice. Une boucherie où Edouard Péricourt a reçu l'éclat d'obus au visage qui a fait de lui un monstre.
Les deux poilus et le lieutenant vont se retrouver quand ce dernier épouse la sœur de Péricourt et que Mallard se met en ménage avec une employée de la maison. A ce trio tragique le roman et la BD ajoutent deux combines concurrentes qui vont se télescoper. Le lieutenant arriviste monte une juteuse affaire de rapatriement des dépouilles des soldats morts au front, sans s'embarrasser de respecter l'identité des cadavres, ou la qualité des sépultures. Quant à Péricourt, artiste de talent, il convainc son ami Mallard de vendre aux municipalités des monuments aux morts fictifs dont seul existe, le catalogue qu'il a dessiné.
Il n'y a pas d'issues à ces magouilles même si leurs motivations diffèrent, d'Aulnay-Pradelle est un affairiste sans scrupule, Mallard un combinard à regret et Pericourt ne cherche qu'une revanche sur la société. Il l'a bien méritée, non ? Même s'il n'a d'autre issue que par un « Au revoir là-haut » dans l’ultime collision, d’un règlement de compte final.
Le roman ne se prêtait pas facilement à l'adaptation en BD. Christian de Metter trouve les séquences, le ton et le rythme qu'il faut. Particulièrement les traits des visages et la couleur conviennent à l'atmosphère picaresque du livre de Pierre Lemaître. On dira qu'il s'en est sorti...par le haut ! »

Pierre, libraire izneo

Summary

1919. Au sortir de la guerre, la société française peine à ménager une place aux anciens poilus devenus encombrants, et les trafics les moins glorieux vont bon train. Albert Maillard, modeste comptable qui a sauvé la vie d’Édouard Péricourt, jeune fils de bonne famille, juste avant la fin des combats, tente de les faire vivre de retour à Paris. Édouard, défiguré, refuse de reprendre contact avec les siens et imagine une gigantesque arnaque à la nation pour tenter de se projeter dans une vie nouvelle, ailleurs.

Rue de Sèvres


YOU WILL ALSO LIKE...

DISCOVER AUTHORS' COMIC BOOKS

READERS' REVIEWS(0)
You must be logged to rate and review this album
Rate this album:
WRITE A REVIEW