Abonnement illimité9,90$/mois
Davodeau

Né le 19 octobre 1965 à Chaudron-en-Mauges (Maine-et-Loire), Etienne Davodeau entame en 1984 des études d'arts plastiques à Rennes et fonde avec quelques copains, dont Joub et Jean-Luc Simon, le studio B.D.Psurde, qui éditera à tirage réduit leur ouvrage collectif La Vie tourmentée d'Ernest Formidable. Outre diverses collaborations à des fanzines, c'est vers l'éphémère collection "Génération Dargaud" qu'il se tourne pour publier sa première trilogie: Les Amis de Saltiel (L'homme qui n'aimait pas les arbres, 1992; Les Naufrageurs, 1993; Faux-frères, 1994). Chez le même éditeur, mais dans la collection "Long Courrier" cette fois, il présente en 1996 Le Constat tout en illustrant en parallèle un livre pour enfants chez Magnard (Juliette et Galipette). Il passe ensuite aux éditions Delcourt où s'alignent rapidement des oeuvres marquées par un fort intérêt social : Quelques jours avec un menteur (1997), Le Réflexe de survie (1998), La Gloire d'Albert (1999), Anticyclone (2000), Rural (2001), ce dernier ouvrage constituant une sorte de reportage dessiné sur les problèmes occasionnés par la construction d'un tronçon d'autoroute à travers une zone agricole. Guy Delcourt lui confiera en 2002 la direction d'une collection de BD ayant trait aux réalités contemporaines. Davodeau scénarise également pour son ami Joub la série Max et Zoé, destinée aux jeunes enfants, qui se poursuit allègrement chez Delcourt depuis 1999 (Les Voleurs de roues, Un camion pour les moutons, Des animaux bizarres, etc). Il a écrit La Gagne, un conte social confrontant un cadre conformiste et un S.D.F., illustré par Jean-Luc Simon (éditions Charette, 2000). Suivant la vague autobiographique lancée par les membres de L'Association, il s'est amusé à mettre en scène son propre environnement dans L'Atelier (éditions P.M.J., 2002). Son entrée dans la collection "Aire Libre Dupuis" marque la consécration d'un talent en plein développement.


Découvrez les bd des auteurs