Abonnement illimité9,90$/mois
Denis

Très tôt intéressé par la bande dessinée. Jean-Claude Denis se risque à proposer de courtes histoires au journal Pilote. Nous sommes en 1969, il a dix-huit ans. Le rédacteur en chef de l'époque lui fait gentiment comprendre qu'il a besoin d'acquérir un peu de maturité avant d'espérer placer ses pages dans le journal. En 1971, après un an passé dans un atelier préparatoire, il est admis à l'Ecole National Supérieure des Arts Décoratifs de Paris où il rencontre Martin Veyron et André Juillard. Il en sort quatre ans plus tard, muni d'un diplôme de communication visuelle qui le prédispose à la publicité et à l'illustration. De la rencontre avec Martin Veyron et d'autres amis, naît le Groupe Imaginon, spécialisé justement dans la publicité et l'illustration pour la presse et l'édition. Le premier livre conçu en collaboration avec Martin Veyron sera un livre pour enfants : Oncle Ernest et les Ravis, édité par Casterman en 1976. Mais Jean-Claude Denis travaille déjà à une histoire longue en bandes dessinées. Cours tout nu, édité par Futuropolis, remporte en 1978 le Prix du Drugstore Opéra. La même année, Jean-Claude Denis présente de courtes histoires animalières au rédacteur en chef de Pilote. C'est désormais Guy Vidal qui tient les rênes du journal et qui accepte de publier les premières pages des aventures d'André le Corbeau. Dans la même série, trois albums verront le jour aux éditions Dargaud. Annie Mal en 1980, La saison des chaleurs en 1981 et La fuite en avant en 1984. Le Prix de la Ville de Font-Romeu récompense La saison des chaleurs en 1981. A partir de cette même année 81, Jean-Claude Denis entreprend la réalisation de trois albums construits autour du personnage de Rup Bonchemin. Les Editions Casterman éditeront successivement Le chalet perdu et Entre deux feux en 1981 et Gustavec Guadeloupe en 1983. Dès 1979, Jean-Claude Denis collabore à la revue (A Suivre). C'est dans les pages de ce magazine que Luc Leroi verra le jour en mars 1980. Les premiers albums mettant en scène ce personnage seront publiés par Futuropolis en noir et blanc. Luc Leroi déménage un peu en 1981, puis Luc Leroi contre les forces du mal en 1982. Par la suite, c'est Casterman qui éditera en couleur cette fois Luc Leroi remonte la pente en 1985, Le nain jaune en 1986, récompensé en 1987 par le Prix du Public d'Angoulême, et enfin Des écureuils et des filles en 1990. Si les premiers albums consacrés au personnage de Luc Leroi étaient des recueils d'histoires courtes, il s'agit à partir du Nain jaune de longs récits où le scénario tient un rôle particulièrement important. En 1982, Jean-Claude Denis crée sept nouvelles sur le thème des Sept péchés capitaux. L'album du même nom est édité en 1983 aux Humanoïdes associés après avoir été publié dans Métal Hurlant. Un univers contemporain parcouru de personnages actuels donne aux histoires de Jean-Claude Denis un ton qui le rapproche d'auteurs tels que Martin Veyron, Baru, Autheman, Cabanes ou encore Pétillon, et c'est tout naturellement qu'il rejoint l'équipe de l'Echo des Savanes/Albin Michel. D'abord prépublié dans l'Echo des Savanes, L'ombre aux tableaux sort en 1991 chez Albin Michel et remporte le Prix des Libraires de la même année. Bonbon piment, qui regroupe trois nouvelles ayant pour cadre les tropiques et préalablement publiées dans (A Suivre) et Corto, est édité par Albin Michel en 1991. En 1993, toujours chez Albin Michel, mais pour la jeunesse cette fois, il conçoit L'île aux mainates, un livre pour enfants alliant illustration traditionnelle et bande dessinée. Jean-Claude Denis qui n'a jamais cessé de réaliser pour lui-même des aquarelles et des pastels, participe à la collection Voyages sans amarres aux éditions DS. Les rameaux de Jéricho sort en 1994, proposant cinquante aquarelles sur un texte d'Ibrahim Souss. 1994, est aussi l'année où l'Echo des Savanes publie Le pélican. L'album voit le jour en septembre chez Albin Michel. Un an plus tard, en 1995, c'est la sortie de Drôles d'oisifs toujours chez Albin Michel. Cet album regroupe une série d'histoires courtes parues d'une part dans les collectifs " Franc Marcegin présente " et d'autre part dans l'Echo des Savanes. Elles mettent en scène le personnage noble et désargenté d'Edouard de Lahoupe. Jean-Claude Denis fait la rencontre de Jérôme Charyn, qui lui demande d'illustrer un texte qu'il a écrit pour les enfants. Bande à part est édité par les éditions Gallimard en novembre 1995. Lorsqu'il ne travaille pas à la réalisation d'un album, Jean-Claude Denis compose des chansons et réalise des pastels. Le cri des sirènes qui regroupe douze chansons illustrées sous la forme d'un livre-disque est l'aboutissement de ces travaux hors bande dessinée. Le cri des sirènes paraît aux éditions du Seuil en 1996. Parallèlement, et ce depuis son plus jeune âge, Jean-Claude Denis écrit, compose, chante et joue de la guitare. Avec Vuillemin, Margerin et Dodo, il est à l'origine du Dennis'Twist. Le groupe, aujourd'hui disparu, a traversé les années 80 en communiquant sa bonne humeur aux scènes parisiennes rock les plus célèbres, Cirque d'hiver, Olympia, Rex Club, Elysée Montmartre, Eldorado, etc... aussi bien qu'aux salles de concert de France et de Navarre. Le succès de l'un de leur disques les a amenés à visiter la plupart des plateaux de télévision, jusqu'à celui de l'émission Apostrophe où ils ont chanté en direct, fait rare à cette époque, et pas seulement dans les émissions littéraires. Depuis 1993, le groupe Les hommes du Président a remplacé le Dennis'Twist. Jano à l'harmonica et Charles Berbérian à la guitare et au chant se sont joints aux autres pour le plus grand plaisir de jouer une musique qui les rassemble tous et qui va du blues au pop-rock en passant par le country et le ryntm'n blues.


Découvrez les bd des auteurs