Abonnement illimité9,90$/mois
Dupa

Né le 12 février 1945 à Montignies-sur-Sambre, dans la région de Charleroi, Luc Dupanloup, plus connu sous le pseudonyme de Dupa, est décédé inopinément à Ottignies, le 8 novembre 2000. Il fut un élève modèle jusqu'en 1963. C'est à cette époque qu'il découvre la bande dessinée et qu'à l'incitation de Maurice Tillieux, le créateur de "Gil Jourdan", il s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles dont il suit les cours de dessin pendant trois ans. A sa sortie, il rencontre Greg, alors rédacteur en chef du Journal "Tintin", et devient son assistant. Il participe dès lors, comme décoriste, à la réalisation de séries telles que "Fifi", "Fleurette", "Luc Junior", "Zig et Puce" et "Achille Talon". En 1968, parce qu'il manquait une page de gags pour boucler un numéro de l'hebdomadaire des jeunes de 7 à 77 ans, Greg lui demande de créer un personnage. Dupa dessine alors une grosse boule de poils blancs avec des pattes et donne à cet "animal", un air débonnaire. Comment l'appeler ? D'un nom d'os, puisque c'est un chien ! Oui mais, lequel ? Tibia ? Radius ? Ce sera Cubitus, os de l'avant-bras... C'est ainsi que, pur produit de l'imagination délirante de Dupa, le gros toutou Cubitus a fait son entrée dans le Journal "Tintin", le 16 avril 1968. D'abord sans maître, il sera adopté un an plus tard, par un certain Sémaphore, vieux loup-de-mer à la retraite... Publiées en albums par les Editions du Lombard, les mésaventures humoristiques de Cubitus comptent actuellement 39 titres, dont 7 histoires complètes et 32 recueils de gags. Le n° 39 "Cubitus, tu te la coules douce..." est un recueil savoureux de gags inédits ou méconnus, le dernier cadeau, en quelque sorte, de Dupa à ses lecteurs ! En 1971, Dupa reprend les personnages créés par Raymond Macherot, Chlorophylle et Minimum, et les anime pendant cinq ans sur des scénarii de Greg, puis de Bob de Groot. En 1980, Dupa imagine les aventures rocambolesques de Niky, chauffeur de poids-lourd, et en fait un routier sympa, amoureux fou de son "bahut". Ses péripéties donneront lieu à trois albums publiés par les Editions du Lombard. En 1988, l'énorme popularité internationale de Cubitus amène un studio japonais de dessins animés à adapter cette série et à en produire 104 épisodes. Ces téléfilms d'animation sont aujourd'hui encore régulièrement diffusés par diverses chaînes de télévision d'Europe, des Etats-Unis, du Japon et du Moyen-Orient. En 1993, le Festival BD d'Illzach (France) décerne à Dupa, le prix "110 d'Or" et honore ainsi l'ensemble de son oeuvre. En octobre 1994, suprême consécration, la Poste belge émet un timbre Cubitus dans le cadre de son émission annuelle "Philatélie de la Jeunesse". Le 7 décembre de la même année, la Ville de Bruxelles associe Cubitus et Manneken Pis et en fait les héros d'une grande fresque murale qui orne le pignon du 109, rue de Flandre et qui depuis, fait l'admiration de milliers de touristes. Cubitus est aussi l'un des personnages de BD les plus sollicités par la publicité et l'un de ceux dont la popularité se décline le plus au travers d'une vaste gamme de produits dérivés. Outre Cubitus qui occupait l'essentiel de son temps, Dupa se consacrait à ses vieilles voitures ou motos. Il avait horreur des voyages, de l'avion, des vacances, du temps libre. Il aurait aimé vivre très vieux, très beau, très intelligent, avec du talent, de l'argent à distribuer, sentir toujours la violette, n'avoir jamais mal aux dents ni ailleurs d'ailleurs et raconter des histoires jusqu'à ce que mort s'ensuive...


Découvrez les bd des auteurs