Abonnement illimité9,90$/mois
Griffo

Né le 21 mai 1949, Griffo a été admis à l'Académie des Beaux-Arts d'Anvers à l'âge de 15 ans. En 1971, il commence à produire quelques bandes pour la presse «underground». Parallèlement, il réalise des illustrations pour des revues féminines et des caricatures de rock-stars pour «Humo», le grand hebdo de télévision flamand. Mais, c'est dans le journal «Tintin» que son parcours dans la bande dessinée débute réellement... En 1975, il y reprend les gags de «Modeste et Pompon» créés par Franquin. Mais, ayant eu l'audace de placer Modeste et Pompon dans le même lit, il est remercié au bout d'une année et il se reconvertit dans la publicité. En 1982, il revient à la BD en illustrant «Bob Wilson», un album scénarisé par D. De Laet et édité par M. Deligne. En 1984, il propose ses services à la Rédaction de «Spirou». Il s'y voit commander la mise en images de «SOS Bonheur», un scénario de J. Van Hamme initialement conçu pour la télévision. Publié dans la collection «Aire Libre» de Dupuis, ce triptyque remportera un beau succès... Deux ans plus tard, Griffo dessine pour «Spirou», trois enquêtes de «Munro» imaginées par J.F. Di Giorgio. En 1987, de sa rencontre avec J. Dufaux, naît la série «Beatifica Blues» chez Dargaud. Glénat la poursuivra sous le titre de «Samba Bugatti». Pour cet éditeur, tous deux ont entre-temps inventé les exploits galants de «Giacomo C.», gentilhomme vénitien du 18e siècle. En 1994, mais pour la collection «Aire Libre» de Dupuis cette fois, le duo publie le mémorable diptyque «M. Noir». En 1996, au Festival d'Angoulême, Griffo fait la connaissance de P. Cothias. En résultent l'épopée de «Cinjis Qan» chez Glénat et «La Pension du Docteur Eon» dans la collection «Signé» du Lombard. Pour Le Lombard, Griffo a aussi produit «Vlad », sept albums de la collection «Troisième Vague» scénarisés par Y. Swolfs, et, depuis 2006, il dessine la série «Ellis» sur un scénario de S. Latour.


Découvrez les bd des auteurs