Abonnement illimité9,90$/mois
Jean-Michel Ponzio

Cet enfant de Marignane développe très tôt un intérêt pour l'illustration. En effet, dès l'âge de dix-huit mois, Jean-Michel Ponzio tient déjà un crayon et dessine. Son avenir est, pour ainsi dire, tout tracé. En 1985, il obtient un brevet de Technicien Dessinateur Maquettiste à Marseille. Il enchaîne avec des études de communication publicitaire à l'École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d'Arts à Paris en 1986. Il rajoute à son cursus un brevet de Technicien Supérieur en expression visuelle, option « image de communication » en 1989 à Toulouse. Son premier court métrage, « aller retour », diffusé sur Canal+, sera primé au Festival de Gérardmer en 1991. L'image, quelle qu'elle soit, fait partie de son monde et de 1991 à 1995, il s'applique à la réalisation de courts métrages en 3D. C'est ainsi qu'après avoir obtenu un « diplôme d'étude supérieure en imagerie numérique » au CNBDI d'Angoulême, il remporte le premier prix pixel INA dans la catégorie étudiant aux salon « Imagina » à Monaco. De 1996 à 2000, il travaille d'abord chez « Fantôme », sur la série « Insektors », puis chez « Buf companie » sur l'élaboration de décors et de design (futuristes généralement) pour diverses productions cinématographiques et publicitaires. (« Batman et Robin », « Fight club », « s1m0ne », « Heaven » entre autre). En 2001, il fait ses premiers pas dans l'illustration de couverture de livres pour les éditions J'ai Lu. Deux créneaux sont exploités, les oeuvres indépendantes (ex : 2010, 3001 et 3010 d'Arthur c. Clarke) et « le félin agent, secret féodal », une collection pour la jeunesse, (15 tomes). Puis, c'est la bande dessinée qui l'attire le plus avec la parution en mars 2004 de l'album T'ien Keou et en mars 2005 de Kybrilon d'après deux nouvelles écrites par Laurent Genefort. Passionné par un roman de science-fiction qu'il a lu étant adolescent, il parvient à retrouver l'ayant droit et en fait l'adaptation. Cela donnera Dernier exil, mini série en deux albums, éditée aux éditions Carabas. La rencontre avec le scénariste Richard Marazano s'avère fructueuse, puisque plusieurs séries d'albums sont rapidement mises en place, comme Genetiks, Le Complexe du chimpanzé ou encore Le Protocole Pélican. Il signe également chez Carabas une mini-série en deux tomes, et en sol, Les Survivants du silence, et adapte la série tv « plus belle la vie » en roman graphique. Parallèlement à une activité de dessinateur de BD bien remplie, il trouve encore le temps de créer des jeux pour des magazines spécialisés, et de continuer la conception de décors pour des projets de long métrage d'animation pour le cinéma et pour des spots publicitaires.


Découvrez les bd des auteurs