Abonnement illimité9,90$/mois
Juan Gimenez

1943 : Naissance le 26 novembre de Juan Gimenez à Mendoza, en Argentine. Après avoir suivi des cours de mécanique de précision et de dessinateur industriel dans son pays, puis de dessin tout court à l'Académie des Beaux-Arts de Barcelone, il se dirige d'un pas enfin décidé vers la bande dessinée: dès seize ans, Gimenez publiait ses histoires dans la presse de son pays mais, récession économique oblige, avait un temps changé son pinceau d'épaule. De retour chez lui, il entame alors une collaboration suivie avec les deux plus importants éditeurs argentins: Colomba et Record. 1970 : Gimenez revient, pour s'y installer cette fois, sur la Costa Brava espagnole. 1979 : Après l'Italie (dans Lancio Story et Skorpio) et l'Espagne (dans le magazine 1984), la France. Glénat publie son premier album en français, sur un scénario de Barreiro, L'Étoile noire. Suivront (chez Glénat, Dargaud, Bagheera et Albin Michel, histoire de voir du pays éditorial) La Véritable Histoire de Léo Roa, Mutante, Le Quatrième Pouvoir, Le Regard de l'Apocalypse et Titania. 1981 : Il participe aux côtés d'Harry Canon à un épisode de Métal Hurlant, le film. Juan Gimenez est plébiscité par les lecteurs de 1984 et Comix (une autre revue espagnole) qui, par sondage, en font le meilleur dessinateur en 1983, 84, 85 et 90. 1990 : Il reçoit le Gaudi du meilleur dessinateur à la Feria Internacional del Comics de Barcelone. 1992 : Juan Gimenez rencontre Alexandro Jodorowsky, dont il admire le travail, avec Moebius notamment, depuis des années. Pour lui, Gimenez pose ses valises : avec la Caste des Méta-Barons, il s'engage pour la première fois dans une série au long cours, en collaboration avec un scénariste, le tout chez un seul éditeur. Gimenez demeure un illustrateur très demandé. On peut voir son travail sur des couvertures de roman, des pochettes de disque, et même dans des jeux vidéo dont il a réalisé la conception graphique. Il sera sans doute plus difficile de découvrir les story-boards qu'il dessine régulièrement pour le cinéma. 1994 : Parution d'un ouvrage d'illustration de Gimenez, Arkhanes, publié chez La sirène. 1999 : Parution d'un ouvrage des illustrations de Gimenez, Overload, publié chez Soleil. 1992-2000 : A partir de 1992, il reprend le personnage du Méta-baron de la série l'Incal créé par Alexandro Jodorowsky et dessiné par Moebius. La Caste des Méta-Barons raconte l'histoires des ancêtres du Méta-baron. Chaque épisode correspond à un aïeul. Sept épisodes ont vu le jour et un hors série, La maison des ancêtres. 2001 : Parution chez La sirène de L'univers de Gimenez , même contenu que Arkhanes, seule la couverture change. 2004 : Premier album intitulé Le quatrième pouvoir,supramental, histoire de trois jeunes femmes, qui voient toutes débarquer des hommes en scaphandre qui s'emparent d'elles et font disparaître les éventuels témoins de la scène. 2004 : Second album de la série Le quatrième pouvoir, meurtre sur Antiplana. Des scientifiques décident de créer une créature douée de pouvoirs infinis en réunissant quatre cerveaux de femmes. Ils nomment cette arme suprême QB4. 2005 : Scénarisé par Dal Pra', Le regard de l'apocalypse paraît chez Soleil après avoir été édité chez Bagheera en 1991 et nous plonge dans un univers aussi troublant que fantastique. Tout commence en 1972, au milieu de la jungle vietnamienne, quand deux GI assistent à la mystérieuse explosion de deux hélicoptères, déclenchée par la seule force mentale d'un petit garçon. 2006 : Parution du troisième album Le quatrième pouvoir, enfert vert ainsi que la réédition de l'intégrale de Léo roa. 2008 : Mars, sortie de L'Île D-7, où Gimenez reprend l'univers du Quatrième Pouvoir dans cette histoire en un seul volume.


Découvrez les bd des auteurs