Résumé

Walter Appleduck est un jeune homme cultivé, poli et bien éduqué qui fait un "master cow-boy". Le shérif de Dirtyoldtown et son adjoint Billy ont accepté de le prendre en stage pour lui apprendre les rudiments du métier. Les périodes de stage sont en général assez courtes, s'interrompant brutalement après le cours sur l'art du duel au pistolet. Mais Walter est bien décidé à s'accrocher et à apporter un peu d'humanité dans cette bourgade de ploucs. Sa tâche sera rude entre les évasions à répétition de Rascal Joe (qui revient à la prison parce qu'il a oublié son chapeau) et ses efforts pour aider Billy à draguer Miss Rigby (quand elle le traite d'« archétype du type rustre, macho, grossier et alcoolique aux idées dangereusement fascisantes », il croit qu'elle le drague). Dans son désir de réformer la société qu'il découvre, Walter tentera de remplacer les duels au pistolet par des tournois de jeux de société (un bon Scrabble®, c'est quand même moins sanglant). Il sera également confronté à des problèmes d'une actualité brûlante comme quand il découvre que Billy, devenu addict aux nouvelles technologies, ne cesse d'envoyer des télégrammes bourrés de smileys à Miss Rigby et menace Rascal Joe de le virer de ses amis Facebook s'il ne se rend pas (ce qu'il fait illico). Au final, Walter aura un bon rapport de stage mais, après son passage, l'Ouest aura bien changé.

Nouveau

T2 Walter Appleduck

(5)

Walter Appleduck est un jeune homme cultivé, poli et bien éduqué qui, ayant fini son "master cowboy", a fait un stage dans la petite bourgade de Dirtyoldtown. Après avoir tenté — en vain — d'amener un peu d'humanité dans cet Ouest sauvage, il est retourné dans la grande ville. Avec dans ses bagages, Billy, l'adjoint du shérif complètement crétin. Le but de Walter est simple : ouvrir Billy aux valeurs humanistes et modernes ! Mais Billy, cet "archétype du type rustre, macho, grossier et alcoolique aux idées dangereusement fascisantes" (dixit Miss Rigby, la demoiselle qu'il drague avec subtilité...), a du mal à s'adapter. Et Walter a fort à faire pour lui expliquer que le but d'un restaurant gastronomique n'est pas de filer une gastro à ses clients, qu'on ne met pas des post-it® sur les objets du musée d'art contemporain pour indiquer ce qui est de l'art et ce qui ne l'est pas ou que "Les indiens, c'est putride, il faut faire un génocide" n'est pas le meilleur slogan quand on participe à une grande marche contre les populismes et extrémismes de toutes sortes. Walter devra se rendre à l'évidence : la place de Billy est au far west et pas ailleurs (et le plus "far" possible).

T1 Walter Appleduck

(67)

Walter Appleduck est un jeune homme cultivé, poli et bien éduqué qui fait un "master cow-boy". Le shérif de Dirtyoldtown et son adjoint Billy ont accepté de le prendre en stage pour lui apprendre les rudiments du métier. Les périodes de stage sont en général assez courtes, s'interrompant brutalement après le cours sur l'art du duel au pistolet. Mais Walter est bien décidé à s'accrocher et à apporter un peu d'humanité dans cette bourgade de ploucs. Sa tâche sera rude entre les évasions à répétition de Rascal Joe (qui revient à la prison parce qu'il a oublié son chapeau) et ses efforts pour aider Billy à draguer Miss Rigby (quand elle le traite d'« archétype du type rustre, macho, grossier et alcoolique aux idées dangereusement fascisantes », il croit qu'elle le drague). Dans son désir de réformer la société qu'il découvre, Walter tentera de remplacer les duels au pistolet par des tournois de jeux de société (un bon Scrabble®, c'est quand même moins sanglant). Il sera également confronté à des problèmes d'une actualité brûlante comme quand il découvre que Billy, devenu addict aux nouvelles technologies, ne cesse d'envoyer des télégrammes bourrés de smileys à Miss Rigby et menace Rascal Joe de le virer de ses amis Facebook s'il ne se rend pas (ce qu'il fait illico). Au final, Walter aura un bon rapport de stage mais, après son passage, l'Ouest aura bien changé.