Résumé

Faut-il écrire Spirou au singulier ou au pluriel ? Car depuis sa création, en 1938, dans les pages de l’hebdomadaire qui porte son nom, le célèbre groom n’a cessé de se renouveler à travers les différents auteurs qui ont animé la série principale, mais aussi tous ceux qui se sont amusés à le réinterpréter le temps d’un album dans la collection « Le Spirou de… ».

Spirou est un cas singulier dans l’histoire de la bande dessinée franco-belge : il n’appartient pas à ses auteurs mais à son éditeur, Dupuis. Sur le modèle des héros de comics américains, il est passé entre les mains de nombreux dessinateurs, bien avant que la reprise de personnages classiques par de nouveaux auteurs ne devienne une tendance de fond contemporaine. D’abord dessiné par le Français Robert Velter (alias Rob-Vel), qui l’a vêtu du costume rouge caractéristique de sa silhouette, il a été repris par Jijé puis, de 1946 à 1968, par André Franquin. Celui-ci, assisté par d’autres auteurs comme Will ou Rosy, a donné naissance à quelques-unes de ses plus belles aventures et a permis au personnage, associé à son vieux complice Fantasio, d’entrer dans la mythologie du neuvième art. Après Franquin se sont succédé divers dessinateurs, de Fournier à Nic Broca, de Chaland à Janry et de Munuera à Yoann.

Un Spirou, des Spirous ?

Mais sa belle histoire ne s’arrête pas là. Parallèlement à la série classique, l’éditeur a proposé à divers auteurs de reprendre Spirou et d’en donner leur propre version, dans une diversité de styles graphiques et d’inspiration témoignant du potentiel du personnage. Intitulée « Le Spirou de… », cette collection parallèle joue avec les codes de la série tout en renouvelant ses thèmes, naviguant ainsi entre clins d’œil nostalgiques et exploration de nouveaux territoires. Yoann et Vehlmann, les auteurs qui ont repris la série-mère, l’ont inaugurée en 2006 avec Les géants pétrifiés. Depuis, des scénaristes et dessinateurs aussi réputés que Yann, Frank Le Gall, Émile Bravo, Lewis Trondheim, Makyo ou Zidrou se sont prêté à l’exercice. L’un des albums les plus remarqués a été Le journal d’un ingénu, publié par Bravo en 2006, dans lequel l’auteur lève le voile sur les débuts de groom de Spirou, pendant la Seconde Guerre mondiale, et sur sa rencontre avec Fantasio. Mais les exercices de style signés Le Gall (Les Marais du Temps), Feroumont (Fantasio se marie) ou Frank et Zidrou (La Lumière de Bornéo), pour n’en citer que quelques-uns, sont tout aussi savoureux. Pour un « ancêtre » qui s’apprête à fêter ses quatre-vingt printemps, Spirou se porte plutôt bien !

11 Tomes
Select option