Résumé

À la recherche du temps perdu, le grand chef-d'oeuvre de Marcel Proust, adapté en bande dessinée. Une jolie manière de (re)découvrir la richesse de l'univers proustien.Le narrateur voit défiler de sa chambre le ciel et ses teintes changeantes. Il découvre aussi la fête et l'ivresse au restaurant de Rivebelle. Quant aux jeunes filles qu'il observe, il ne les délaisse bientôt plus que pour visiter ce peintre célèbre, Elstir, dont le travail le fascine. Et après lui avoir fait découvrir l'art, Elstir lui fait découvrir l'amour en lui présentant Albertine.« Chaque vignette est un enchantement. » Madame Figaro « La fidélité au texte se conjugue à la fidélité à l'esprit. » Le Monde des livres « L'exercice est périlleux, le résultat va au-delà de ce qu'on est en droit d'espérer. » Chronic'art

Nouveau

T8 À la recherche du temps perdu

Eazycomics

De moins en moins assuré de la réciprocité de l'amour qu'il porte à Gilberte, le narrateur en vient pourtant à partager l'intimité du couple Swann leur portant toujours davantage d'intérêt et d'affection. Et à peine remis de sa déception, suite à la prestation de la Berma dans Phèdre, il se prépare à présent à une rencontre plus conséquente encore pour lui, celle avec Bergotte, son auteur favori.

T7 À la recherche du temps perdu

(1)

Un album lauréat du Prix BD France Télévisions #MonLivreDeLété 2020 !  Avec ce pénultième album, l'auteur poursuit son adaptation du roman de Marcel Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, dont on fête cette année le centenaire de la parution et de l'obtention du prix Goncourt. Outre sa rencontre avec le marquis de Norpois, sa première sortie au théâtre pour y voir Phèdre, dont la Berma qu'il admire passionnément tient le rôle principal, le narrateur évoque à ce moment du récit les relations qui le lient au couple formé par Odette de Crécy et Charles Swann, ainsi que l'amour qu'il porte à leur fille Gilberte, sentiment que celle-ci ne partage pas, à son grand désespoir...

T6 À la recherche du temps perdu

Eazycomics
(2)

À la recherche du temps perdu, le grand chef-d'oeuvre de Marcel Proust, adapté en bande dessinée. Une jolie manière de (re)découvrir la richesse de l'univers proustien.Le temps d'un été à Balbec ou d'un printemps florentin, l'évocation du simple nom d'une ville suffit au narrateur pour imaginer des voyages enchanteurs. Pays rêvés ou pays réels, Noms de pays : le nom fait la part belle au Paris du XIXe siècle, cadre de son amour pour Gilberte et de sa fascination pour Odette.« Chaque vignette est un enchantement. » Madame Figaro « La fidélité au texte se conjugue à la fidélité à l'esprit. » Le Monde des livres « L'exercice est périlleux, le résultat va au-delà de ce qu'on est en droit d'espérer. » Chronic'art

T5 À la recherche du temps perdu

Eazycomics
(2)

À la recherche du temps perdu, le grand chef-d'oeuvre de Marcel Proust, adapté en bande dessinée. Une jolie manière de (re)découvrir la richesse de l'univers proustien.Depuis qu'Odette l'a renvoyé un soir de bonne heure, Swann ressent un profond sentiment de jalousie. Lorsqu'il est évincé du « petit clan » des Verdurin, sa souffrance s'accentue ; à son grand désarroi, Odette le rejette un peu plus. Cette femme qui n'est pourtant pas son genre lui échappe...« Chaque vignette est un enchantement. » Madame Figaro « La fidélité au texte se conjugue à la fidélité à l'esprit. » Le Monde des livres « L'exercice est périlleux, le résultat va au-delà de ce qu'on est en droit d'espérer. » Chronic'art

T4 À la recherche du temps perdu

Eazycomics
(3)

À la recherche du temps perdu, le grand chef-d'oeuvre de Marcel Proust, adapté en bande dessinée. Une jolie manière de (re)découvrir la richesse de l'univers proustien.En homme de la haute société, Swann fréquente les salons mondains de la fin du XIXe siècle. Lorsqu'il rencontre Odette de Crécy, il n'éprouve aucune attirance pour cette jeune femme frivole et superficielle. Pourtant, Swann se surprend à nourrir d'étranges sentiments pour elle lorsqu'un soir il se lance à sa recherche...« Chaque vignette est un enchantement. » Madame Figaro « La fidélité au texte se conjugue à la fidélité à l'esprit. » Le Monde des livres « L'exercice est périlleux, le résultat va au-delà de ce qu'on est en droit d'espérer. » Chronic'art

T3 À la recherche du temps perdu

Eazycomics
(3)

À la recherche du temps perdu, le grand chef-d'oeuvre de Marcel Proust, adapté en bande dessinée. Une jolie manière de (re)découvrir la richesse de l'univers proustien.Le narrateur voit défiler de sa chambre le ciel et ses teintes changeantes. Il découvre aussi la fête et l'ivresse au restaurant de Rivebelle. Quant aux jeunes filles qu'il observe, il ne les délaisse bientôt plus que pour visiter ce peintre célèbre, Elstir, dont le travail le fascine. Et après lui avoir fait découvrir l'art, Elstir lui fait découvrir l'amour en lui présentant Albertine.« Chaque vignette est un enchantement. » Madame Figaro « La fidélité au texte se conjugue à la fidélité à l'esprit. » Le Monde des livres « L'exercice est périlleux, le résultat va au-delà de ce qu'on est en droit d'espérer. » Chronic'art

T2 À la recherche du temps perdu

Eazycomics
(3)

À la recherche du temps perdu, le grand chef-d'oeuvre de Marcel Proust, adapté en bande dessinée. Une jolie manière de (re)découvrir la richesse de l'univers proustien.En vacances à Balbec avec sa grand-mère, malade, fatigué, Marcel ne peut partager les jeux des jeunes de son âge. Alors, il regarde, suit des yeux les jeunes filles dans les bois et sur la plage, imagine, reconstruit ces visions dans des images extrêmement précises. Proust ressent ses premiers émois, flirte et rêve.Chaque vignette est un enchantement. »« Chaque vignette est un enchantement. » Madame Figaro« La fidélité au texte se conjugue à la fidélité à l'esprit. » Le Monde des livres« L'exercice est périlleux, le résultat va au-delà de ce qu'on est en droit d'espérer. » Chronic'art

T1 À la recherche du temps perdu

Eazycomics
(3)

À la recherche du temps perdu, le grand chef-d'oeuvre de Marcel Proust, adapté en bande dessinée. Une jolie manière de (re)découvrir la richesse de l'univers proustien.Transporté dans le temps grâce à la "rencontre" d'un objet - la célèbre madeleine -, le narrateur se remémore son enfance dans la maison familiale de Combray. Il revit ses angoisses, à l'heure du coucher... Il revoit cette société bourgeoise, avec ses codes étranges... Il retrouve la saveur des menus qui reflétaient le rythme des épisodes de la vie.« Chaque vignette est un enchantement. » Madame Figaro « La fidélité au texte se conjugue à la fidélité à l'esprit. » Le Monde des livres « L'exercice est périlleux, le résultat va au-delà de ce qu'on est en droit d'espérer. » Chronic'art

0 avis de la communauté

icon-comment Vous devez être identifié pour donner votre avis sur cette série.