T.3 - Notre mère la guerre

Notre mère la guerre (Tome 3) - Troisième complainte

(0)
   Cet album n'est pas disponible sur votre territoire

Résumé de l’éditeur Futuropolis

À la fin du deuxième volume, les "gosses" de la section Peyrac sont suspectés par Vialatte et surtout le capitaine Janvier d’être les assassins des quatre jeunes femmes. Mais Raton, Surin, Jolicoeur, Jojo, Planchard et Le Goan succombent à une attaque des Allemands. Le caporal Peyrac, lui aussi, est porté disparu. Quand débute le troisième tome, nous sommes en mai 1917, vingt-sept mois plus tard. Le lieutenant Vialatte est versé dans les chars, en première ligne. Gravement blessé, il sera soigné à l’hôpital militaire du camp de Marly-le-Roi. À sa surprise, le désormais commandant Janvier vient lui rendre visite. "Vous vouliez rendre justice à ces malheureuses femmes et à ces gamins perdus ? Je vous en redonne le pouvoir", lui dit-il en substance. Vialatte, tout juste remis de ses blessures, reprend donc son enquête à zéro…

Suite du résumé