Résumé

On ne présente plus ce chat fainéant, infect, et méchant qu’est Garfield. Désabusé, il jette sur le monde un regard acariâtre et n’hésite pas à le dire franchement aux quelques humains (et non humains) qui évoluent dans sa sphère. La série regroupe les gags créés par Jim Davis et publiés depuis 1978 dans les journaux du monde entier. Anti-héros culte Garfield est une des bandes dessinées les plus lues aujourd’hui. Un classique toujours aussi amusant qui allie un humour décapant à un dessin efficace.

Trier par : Ancien

T0 Garfield

(0)

S'il est une chose que Garfield aime autant que dormir, c'est manger. Pas n'importe quoi, attention ! Jon sait comme il est risqué de lui proposer ces infâmes croquettes pour chat. Donnez-lui plutôt des lasagnes, des pizzas, des muffins ou des cookies. Voilà une nourriture digne d'un chat qui se respecte ! D'ailleurs, Garfield vous donne ici ses propres recettes, comme ça vous pourrez faire comme lui : une bouchée, un éclat de rire (prenez le temps d'avaler entre les deux – quoique, ça pourrait être drôle aussi)...

T1 Garfield

Abo
(181)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T2 Garfield

Abo
(113)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T3 Garfield

Abo
(89)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T4 Garfield

Abo
(85)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 1978 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire ; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En n'oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

T5 Garfield

Abo
(87)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T6 Garfield

Abo
(89)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T7 Garfield

Abo
(75)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T8 Garfield

Abo
(69)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T9 Garfield

Abo
(65)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T10 Garfield

Abo
(68)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T11 Garfield

Abo
(64)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T12 Garfield

Abo
(51)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T13 Garfield

Abo
(42)

Garfield est beau ! Ca, c'est nouveau. En tout cas, il sort gagnant d'un concours de matous. Ca ne l'étonne d'ailleurs pas du tout et ça ne lui change pas le caractère : victime de fréquentes "crises de roupillons", il ne songe à maigrir que lorsqu'il ne voit plus ses pieds. En clair, comme toujours, il dort et il s'empiffre. Il a aussi des coups de coeur : il rend la liberté à une souris parce qu'il pense que peut-être elle est "mère de famille ou institutrice ou je ne sais quoi d'utile dans sa communauté". En fait, s'il respecte les souris, c'est parce qu'elles sont plus fatigantes à chasser que les lasagnes. Il nous présente des nouveaux personnages, aussi, comme cette merveilleuse tante Gertrude - elle ne peut pas l'encadrer - qui donne des cours de rap à la maison de correction. Bref, Garfield est plus en forme que jamais, et on ne peut que rendre hommage au talent de sa traductrice, Anthéa Shackleton, qui sait si bien comprendre les subtilités de son âme délicate.

T14 Garfield

Abo
(51)

A la lecture de ce 14ème album, aucun doute n'est plus permis : Garfield est un goinfre qui dort beaucoup, ou un feignant qui s'empiffre. Il aime la paresse parce qu'elle "demande peu d'efforts" et il préfère les spaghettis noués bout à bout parce que c'est meilleur "quand ça se mange d'un trait". S'il arrête de manger pendant trois cases (ou de rêver qu'il mange), c'est parce qu'il s'est coincé la mâchoire en bâillant, ou parce qu'il est occupé à disserter sur la qualité de son sommeil. De temps en temps, il joue au volley-chien avec Odie dans le rôle du ballon - ce brave Odie, incarnation obstinée de la joie de vivre et de la parfaite innocence. Et puis il retourne manger une fougère ou une cuisse de facteur. Et à quoi reconnaît-on Garfield sur la photo, perdu au milieu d'un troupeau de cochons ? C'est celui qui est rayé... En passant, Jim Davis nous gratifie d'un excellent modèle de régime, à faire pâlir les magazines féminins : le fameux régime Raymond. Au moindre écart, un type qui s'appelle Raymond vient vous coller une paire de baffes !

T15 Garfield

Abo
(49)

Revoilà Garfield, la honte de la race féline, au sommet de sa forme : fainéant, goinfre et d'assez mauvaise humeur. S'il arbore un sourire, c'est qu'il s'est noué les oreilles derrière la tête. Il déteste les facteurs, le camping, Nermal (le chaton le plus mignon du monde) mais il adore les cadeaux de Noël et il a une vie sportive : il écrase les araignées. Il se découvre aussi une vocation d'ornithologue et s'embarque avec un guide, une paire de jumelles et une poêle à frire. Ce qui nous ramène à la gastronomie. Jon et lui sont faits pour s'entendre : Jon aime faire la cuisine, Garfield aime bouffer - à un détail près : le ketchup sur le chameau bouilli l'indispose. Pour ce qui est de sa flegme légendaire, il est très pointilleux sur le vocabulaire : il ne dort pas "encore", comme le prétend Jon, il dort "toujours". Ca fait une différence. Il a du mal à gérer sa vie affective : Jon est trop radin à son goût sur le plan des gratouillis, Odie le débecte avec ses coups de langue force 7. Avec Spookie l'ours en peluche, ça va : en voilà au moins un qui ne la ramène pas. Et puis, on peut noter que dans ce 15ème album, Garfield apporte sa modeste contribution à l'esprit olympique en battant son propre record de rot : 43 secondes chrono.

T16 Garfield

Abo
(6)

Garfield se découvre une âme ludique : il glisse sur des peaux de banane pour se faire rire et nous gratifie d'une série d'imitations très réussies : Mona Lisa, un papillon sur un pare-brise, un bouchon de Rolls. Mais en général, il ne sort de sa léthargie que pour se montrer désagréable. Par exemple, Jon ayant acheté des rideaux pré-lacérés (style grunge), il se donne un mal de chien à les recoudre. Le reste du temps, il met toute son intelligence au service de ses deux obsessions majeures : bouffer et dormir. Il déploie une patience énorme pour attraper les oiseaux : à plat ventre devant une boîte d'oeufs, il attend. En vrai professionnel, il est capable de reconnaître une blanquette trop salée en suçant une tache sur la cravate de Jon. Dans le domaine du sommeil aussi, il est le plus fort, il fait des ZZZ beaucoup plus ouvragés que ceux de Jon et Odie. L'idéal, c'est quand il arrive à faire cohabiter sa flemme et sa goinfrerie. Par exemple en écoutant une histoire que lui lit Jon pour l'endormir : "Emincer un petit oignon, faire fondre dans du beurre, etc." Là, pour peu qu'il ait englouti avant une tonne de lasagnes, Garfield nage en plein nirvana.

T17 Garfield

Abo
(64)

Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr... Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

T18 Garfield

Abo
(39)

Garfield se considère comme un boute-en-train : il est arrivé à passer de la position couchée-flasque à la position assise. Quant à Jon, il suit des cours de poterie dans le but de rencontrer des gens dynamiques et sympas - surtout des nanas. En fait, il tombe sur une cinglée qui a été élevée par les loups. Comme dit Garfield, "ton dynamisme te perdra." Ils dialoguent beaucoup, ces temps-ci : Jon exige un peu de respect de la part de son chat et Garfield lui répond : "Compte sur moi, Michel." A part ça, Garfield trouve la vie belle, puisque dormir lui donne faim et manger lui donne sommeil - un chef d'oeuvre d'organisation. Il a tout de même deux sujets d'inquiétude : son ventre déborde tellement qu'il ne voit plus ses pieds, et si ça se trouve, il porte des chaussures bizarres sans le savoir. Et puis il vient de se découvrir une ride, un cheveu blanc ridé. Ca le panique et il se fait une teinture. Après ça, il ressemble à un Mickey furax - c'est dans ce genre de petit détail que le dessin de Jim Davis fait merveille.

T19 Garfield

Abo
(42)

La famille Arbuckle a des problèmes. Quand Jon propose à une fille de sortir avec lui, elle lui répond : "Je suis célibataire, mais pas désespérée." Il en arrive à penser qu'il a perdu son identité et que personne ne le respecte. Heureusement, Garfield, lui, retrouve son identité au fond de la poubelle. Garfield, lui, voudrait bien arrêter de manger entre les repas, mais le concept "entre les repas" ne signifie rien pour lui. Quand Jon se pose des questions existentielles et lui demande : "Où allons-nous, Garfield?", il répond sobrement : " A la cuisine." Et puis, en plus d'Odie qui l'énerve avec sa bonne humeur indestructible, il n'arrête pas de rencontrer des chiens bizarres, vachement sympas, qui tiennent absolument à lui montrer leurs photos de vacances. Ça lui fiche la trouille. Sans compter toutes ces souris dans sa gamelle d'eau, qui font du ski nautique et laissent traîner leurs bouées. La télé le déprime aussi : ils passent sans arrêt des films sur les exploits héroïques d'un brave chien gentil, jamais d'un brave chat gentil. Pourtant, Garfield est gentil : il écrabouille définitivement une fourmi laborieuse pour qu'elle prenne des vacances. Malgré tout, nous avons droit à un pur moment de poésie, quand Garfield s'endort de bonheur sur son gros cadeau de Noël après l'avoir secoué dans tous les sens pour voir s'il était mûr...

1 avis de la communauté