Résumé

"Maggy Garrisson? My god! It's the new series from Lewis Trondheim, with artwork from Stéphane Oiry. Maggy is a modern day detective, as deeply English as Sherlock Holmes, but far more hilarious, not to mention crafty! Maggy is currently unemployed, but, with the help of a friend, she has just found a job working as a secretary for a private detective. Naturally sarky, she decides to keep her comments to herself for once... But it doesn' t stop her from thinking up insults about everyone and everything around her! A vitriolic vision of society that the reader will discover through an ingenious internal narrative..."

Nouveau

T3 Maggy Garrisson

Eazycomics
(24)

Il pleut encore sur les rues de Londres, et dans le portefeuille d'enquêtes de Maggy Garrisson, détective privée inventive et malicieuse, on trouve de surprenantes énigmes du quotidien : vols de dents en or sur les cadavres d'un crématorium, petits larcins dans la caisse d'une librairie, un album de photos à rendre à une famille... Rien d'insoluble pour la flegmatique jeune femme qui a bien besoin d'argent. Et pour plus d'action, elle pourra toujours compter sur son récent petit ami, petit malfrat au grand coeur... Loin des clichés du genre, Maggy Garrisson est une série policière contemporaine à l'ambiance toute british. Avec ce troisième tome, Lewis Trondheim et Stéphane Oiry livrent la fin du premier cycle d'un polar réaliste et pince-sans-rire. Un scénario à multiples facettes, des personnages attachants, un graphisme noir, les raisons ne manquent pas pour rejoindre Maggy au pub du coin !

T2 Maggy Garrisson

Eazycomics
(13)

Après l'épisode de la plage de Brighton, Maggy attend que ça se tasse. Elle a de quoi patienter : un nouveau mec, un joli magot de 15 000 livres qui attend son heure, et même une nouvelle enquête pour gagner un peu d'argent frais. Le principal, c'est de ne pas donner prise aux possibles soupçons de Sheena qui, tout flic ripou qu'elle est, n'en reste pas moins flic... avec une revanche à prendre. Une nouvelle étape dans le quotidien de Maggy Garrisson, dont la vie n'est pas exactement un roman mais bien plutôt un polar, avec ses dialogues bien serrés, ses hasards qui n'en sont pas forcément et ses pintes sans faux col au pub du coin. Accompagné de Stéphane Oiry au dessin, Lewis Trondheim confirme la très bonne surprise avec ce tome 2 sans concession et blindé d'un humour qui n'est pas chargé à blanc.

T1 Maggy Garrisson

Eazycomics
(15)

Même dans l'agence miteuse d'un détective alcoolique, un boulot, ça reste un boulot. Et depuis le temps qu'elle en cherche un, Maggy Garrisson veut bien faire quelques concessions. D'autant qu'il y a toujours moyen de se faire quelques billets, quand on est prêt à aider son prochain et qu'on sait faire preuve d'un minimum de présence d'esprit. Ce qui semble d'ailleurs sacrément manquer à Anthony Wight, son patron, qui s'est fait passer à tabac cinq jours après qu'elle eut commencé à travailler pour lui et qui ne reprend connaissance que pour lui demander de lui apporter son vieux portefeuille à l'hôpital. Menue monnaie, facturette, reçu de parking, coupons pour une salle d'arcade... Pas de quoi faire le déplacement, et pourtant, quand Maggy constate qu'elle est suivie dans la rue, elle flaire le coup fourré. Car sous leur aspect anodin, les coupons semblent susciter une vraie convoitise. Une enquête décalée signée Lewis Trondheim et Stéphane Oiry, qui campent en Maggy Garrisson une héroïne hors norme, dotée d'un fichu caractère et d'une bonne descente. Un récit découpé en chapitres autonomes, reliés par le fil rouge d'une intrigue qui nous mène des rues de Londres aux côtes de Brighton, dans une ambiance de polar stylisée par le talent de Stéphane Oiry.