Résumé

"Née dans les années 1950 sous la plume de Jijé, la série « Jerry Spring » incarne le genre du western par excellence. Rééditées en Intégrale, les aventures de Jerry Spring n'ont pas pris une ride. Et le graphisme de Jijé, mis en valeur sur ces planches en Noir et Blanc, est décidément génial."

Nouveau

T5 Jerry Spring - L'Intégrale

Eazycomics
(6)

1966-1977Avec l'avènement des années 60 puis 70, l'image idéalisée du héros se fissure. L'évolution du western est à cet égard assez éclairante : des héros incarnés par John Wayne, on passe aux personnages plus complexes incarnés par le Clint Eastwood des films de Sergio Leone. Le vent de contestation qui souffle dans un monde en pleine mutation passe aussi par la bande dessinée, qui s'affranchit peu à peu de ses codes un peu rigides pour aller vers une bande dessinée plus adulte, plus politique aussi. Jijé, qui avait été ulcéré par la ségrégation et le racisme qu'il avait constatés lors de son périple américain, campe en 1966, avec le scénariste Jacque Lob, un face-à-face entre Jerry Spring et le KuKluxKlan. Les réalités plus sombres de l'histoire du Far West sont ici invoquées, comme elles le seront ensuite dans "Le Duel", toujours avec Jacques Lob au scénario. Un nouvel élan créatif anime Jerry Spring. Pourtant il disparaît du sommaire de Spirou, pour ne revenir que dans les années 70, entre autres avec "La Fille du Canyon", puis "Le grand calumet", la dernière aventure du cow-boy.

T4 Jerry Spring - L'Intégrale

(6)

1963-1965Au fur et à mesure que paraissent les aventures de Jerry Spring s'affirme chez Jijé une manière tout à fait à part de rendre compte du réel, qu'il ne cesse de sublimer malgré son étiquette de dessinateur réaliste. Loin de se ranger du côté de ceux qui crurent voir dans l'essor de la photographie la fin du dessin, il ne cesse de réinventer un réel que le lecteur reconnaît instantanément comme authentique, vivant et proche de lui. L'exemple du cheval de Jerry Spring mérite à ce titre qu'on s'y arrête : le Ruby que dessine Jijé est un pur-sang arabe altier, tout à fait inadapté aux longues courses en terrain accidenté, et bien éloigné des chevaux que montaient les cow-boys. Pourtant, il a fixé avec ce cheval une sorte d'archétype, valable non seulement pour la série mais pour le genre même du western réaliste qu'il ne viendrait à l'esprit d'aucun lecteur de remettre en cause, tant tout cela a l'air "vrai". C'est sur cette manière d'appréhender le réel que revient le dossier en fin de volume, rappelant la grande proximité qui existait entre Jijé, Franquin, Will et Morris.

T3 Jerry Spring - L'Intégrale

(8)

Une fois posées les valises de la famille à Champrosay, Jijé va faire de cette maison-atelier le point de ralliement de toute une génération de jeunes dessinateurs fascinés par le Maître. Jean Giraud sera de ceux-là, comme Jean-Claude Mézières, François Boucq ou Christian Rossi. C'est à cette époque que Jijé, débordé de travail, confie à Jean Giraud l'encrage des planches de La Route de Coronado, fidèle en cela à son éthique et à son souci de transmettre son savoir-faire. Les quatre albums réunis dans le présent volume sont aussi les premiers scénarios de Philippe, le fils de Jijé.

T2 Jerry Spring - L'Intégrale

(17)

Ce volume regroupe quatre titres de la période 1955-1958, que Jijé a réalisé avec plusieurs scénaristes, parmi lesquels René Goscinny. En bonus, une interview d'Eddy Mitchell, grand admirateur de Jerry Spring. L'occasion de revenir sur une des séries mythiques du 9e art et sur la personnalité de son créateur. Ce second volume de l'Intégrale Jerry Spring donne l'occasion de mettre en lumière la dimension éthique du travail de Jijé, l'un des grands créateurs de la bande dessinée franco-belge. Quoique maîtrisant parfaitement l'enseignement académique, il affranchit son dessin des codes techniques stricts. Formé aux métiers d'artisan d'art religieux, Jijé conservera toute sa vie le goût du travail bien fait, le respect du travail manuel et le besoin d'approcher, par le dessin, au plus près de la nature et de sa perfection. Imprégné des valeurs de l'humanisme chrétien dans lequel il a été élevé, Jijé mêle volontiers intrigue et discours moral et dans son Jerry Spring, le contexte du western et de l'Amérique des pionniers s'y prête bien. Une exigence morale qu'on retrouve dans sa manière de travailler, et dans son souci de transmettre son savoir-faire aux dessinateurs de la jeune génération.

T1 Jerry Spring - L'Intégrale

(37)

1954 - 1955Né dans les années 1950, « Jerry Spring » remplace définitivement les héros de western importés des Etats-Unis que reprenait jusqu'alors le Journal de Spirou. Intégralement créée par Jijé, la série « Jerry Spring » incarne le genre du western par excellence – tout en étant le premier western réaliste de la bande dessinée franco-belge. Jijé, qu'on a appelé « l'autre père de la bande dessinée franco-belge », préférait de loin le Noir & Blanc à la couleur. L'édition de cette Intégrale respecte la préférence de Jijé, et donne l'occasion de redécouvrir le trait génial de celui qui a formé Franquin, Morris, Will, Giraud, Mézières, etc. Ce volume contient les 4 premiers albums de la série : - "Golden Creek (Le secret de la mine abandonnée)" - "Yucca Ranch" - "Lune d'argent" - "Trafic d'armes"