Guerilla Green

Dans les années 1970, aux États-Unis, différents groupes réalisent combien il est difficile de trouver des fruits et légumes frais alors même que leurs villes regorgent d’espaces non exploités. Armée de truelles, de graines et de terreau, c’est la naissance de la guerilla green ! Ses activistes sont non-violents et prônent un jardinage politique : ils s’attaquent aux espaces négligés de l’environnement urbain et cultivent, en ville, des parcelles de terre délaissées et abandonnées dans le but de nous reconnecter à la nature et de mettre à disposition de la population le fruit de leur culture. Pour eux, il n’est pas seulement question de fleurir les balcons, mais bien de nourrir la population. Aujourd’hui, on retrouve de tels mouvements dans toutes les grandes villes du monde. Du jardin fruitier à l’aménagement floral des bords d’usine, la culture clandestine et le jardinage sans permission prennent la forme d’actions illicites et sont opérés sur des terrains appartenant aux autorités publiques, à des particuliers ou à des entreprises. Durant sa reconversion verte entamée il y a trois ans, Ophélie Damblé a découvert ce mouvement nous guide et nous donne les clés pour mettre en pratique sa devise : PLANTEZ… PARTOUT !

Suite du résumé