T1 - Scum

Théa Rojzman  & Juan Bernardo Muñoz Serrano

(1)

Résumé de l’éditeur Glénat BD

L’histoire de celle qui voulait éradiquer la masculinité.En 1968, Valérie Solanas tente d’assassiner Andy Warhol. S’il y a de la haine et de la folie dans cet acte, elle l’a d’abord commis pour accéder à la célébrité. Devenir célèbre pour faire entendre sa voix et celles de toutes les femmes. Devenir célèbre pour écraser l’immonde et arbitraire patriarcat. Devenir célèbre et promouvoir son manifeste féministe radical : le SCUM manifesto. La cible n’est finalement qu’à moitié atteinte car Valérie Solanas est aujourd’hui surtout connue pour ce crime raté...En contant l’histoire de cette femme douée mais borderline, Théa Rojzman nous explique comment Valérie Solanas s’est forgée. Des agressions répétées de son père, en passant par sa vie dans la rue, la nécessité de se prostituer et ses rencontres avec les personnages de la pop culture new-yorkaise des années 1960... La vitalité de l’écriture de Théa, mêlée à la force de la mise en scène et du séquençage de Juan Bernardo Muñoz Serrano brossent dans les pages de cette bande dessinée un portrait psychologique d’une grande subtilité.

Suite du résumé

Tome : 1 - Scum : La tragédie Solanas