Résumé

La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

Trier par : Ancien

T1 Les femmes en blanc

Eazycomics
(50)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T2 Les femmes en blanc

Eazycomics
(36)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T3 Les femmes en blanc

Eazycomics
(35)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T4 Les femmes en blanc

(25)

La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T5 Les femmes en blanc

Eazycomics
(34)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T6 Les femmes en blanc

Eazycomics
(32)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T7 Les femmes en blanc

Eazycomics
(7)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T8 Les femmes en blanc

Eazycomics
(6)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T9 Les femmes en blanc

Eazycomics
(5)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T10 Les femmes en blanc

Eazycomics
(5)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T13 Les femmes en blanc

Eazycomics
(23)


La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui arrive dans les coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes ne manque ni de dévouement, ni de cynisme, ni d'imagination, ni de loufoquerie. Sur un sujet parfois grave, une succession de gags qui réconciliera les patients que nous sommes tous un jour ou l'autre avec le monde hospitalier, qui a fort à faire pour ne pas perdre la tête.

T14 Les femmes en blanc

Eazycomics
(23)

Les infirmières de choc de la clinique du docteur Minet prennent leur nouveau tour de garde pour une série de gags et d'aventures sous le signe du caducée et de l'humour réunis. Qu'elles perdent des corps à la morgue, provoquent des accidents de voiture avec une civière, pratiquent la greffe d'un coeur de cochon sur un humain ou soignent des morsures de vaches enragées, elles réussissent toujours leur opération : nous dilater la rate en nous faisant rire !

T15 Les femmes en blanc

Eazycomics
(36)

Découvrez enfin tout ce que vous vouliez savoir sur les infirmières sans jamais oser le demander : comment font-elles pour supporter les malades capricieux, pour aider les docteurs aussi pénibles que les malades, pour consoler la famille éplorée qui, généralement, traîne dans leurs pieds.

T20 Les femmes en blanc

Eazycomics
(5)

Les adeptes des bandelettes !Qu'il s'agisse d'une engelure, fracture, écorchure, égratignure, griffure, brûlure, foulure, morsure, éraflure, fêlure ou cassure, une chose est sûre : ces infirmières (blondinettes, brunettes) (ou rousses) sont toujours prêtes à soigner le squelette à grands coups de bandelettes. Et ça, c'est chouette !De la fracture à la facture...Cauvin et Bercovici, toujours très en forme, nous offrent une nouvelle radiographie impitoyable et drôle de l'univers hospitalier. Du choc opératoire aux remèdes chocs, de la fracture à la facture, de la maternité à la morgue, toutes les facettes des cliniques publiques et privées sont abordées avec un humour aussi féroce que juste ! Plébiscitée par tous les corps médicaux depuis de nombreuses années, cette série s'est imposée comme un des piliers de notre catalogue tous publics et continue allégrement à faire de nouveaux patients à chaque nouveauté !

T21 Les femmes en blanc

Eazycomics
(4)

Corps de métier à haut risquePour faire une bonne infirmière, il vous faut : une tête (bien faite) pour ne rien oublier, des jambes (musclées) pour accourir au premier appel des malades, des nerfs (d'acier) pour faire face aux patients les plus exigeants, des bras (puissants) pour ceinturer les plus excités, des pieds (renforcés) pour tenir tête aux casse-pieds, un coeur (d'or) pour savoir consoler et un corps (de garde) pour être toujours prête !Een beroepsgroep met een hoge risicofactorOm een goede verpleegster te zijn, heb je het volgende nodig: een (fraai) hoofd waarin een ijzersterk geheugen huist. (Gespierde) benen, om bij de eerste oproep van een zieke in nood onmiddellijk toe te snellen. (Stalen) zenuwen, om de meest veeleisende patiënt het (fraaie) hoofd te bieden. (Sterke) armen, om de heethoofden in toom te houden. (Stevige) schoenen, om halvezolen op hun plaats te zetten. Een (gouden) hart, om de bedroefden te troosten, en een (gewillig) oor om aan eenieder te lenen.

T22 Les femmes en blanc

Eazycomics
(5)

Toute la vérité sur les hommes en blanc !Que seraient les malades sans leurs médecins ? Toujours dévoués, on pourrait croire qu'ils sont là pour vous remettre sur pied... Mais quand on lit "Les Femmes en Blanc", on découvre une tout autre réalité : ces docteurs sont souvent peu fiables, menteurs, tricheurs et parfois même tellement distraits qu'ils pourraient vous amputer quand vous êtes entré pour un ongle incarné...Toutes leurs petites manies et leurs grosses gaffesFarouches défenseurs des infirmières, avec cet album, Cauvin et Bercovici brocardent gentiment les médecins et leurs petites manies. En se basant sur de véritables anecdotes, en recueillant de vrais témoignages et en changeant fort heureusement les noms, Raoul Cauvin laisse galoper son imagination et son humour pour offrir au crayon de Bercovici des gags de tout premier choix. Une série plébiscitée par les patients potentiels comme par les praticiens confirmés.

T23 Les femmes en blanc

Eazycomics
(4)

Hôpital recherche infirmières... désespérémentSi vous aimez rendre service aux autres sans rien recevoir en retour, si vous perdez toute notion du temps dès qu'il s'agit de travailler, si vous craignez qu'un trop gros salaire vous déforme les poches, si vous aimez vous faire houspiller par votre patron comme par vos clients, si vous ne manquez pas de patience avec les patients... alors n'hésitez plus, rejoignez la noble famille des infirmières ! Mais on vous aura prévenues : tout n'est pas toujours rose chez les femmes en blanc. Plongez dans leur nouvel album ! Vous comprendrez...Les nouveaux hérauts du corps médicalBercovici et Cauvin mériteraient pour le moins d'être élus présidents d'honneur d'un syndicat d'infirmières, tant ils font pour la défense de leur cause. Dans ce nouveau manifeste, toujours à travers le spectre de l'humour, Cauvin (à la plume) passe aux rayons X les petits soucis et les grandes galères de nos amies les infirmières ; Bercovici (au pinceau) taille au scalpel un costard à leurs bourreaux, les médecins et leurs patients. Depuis le CD-Rom offert avec le précédent album, leurs relations avec le corps médical se sont encore renforcées. À présent, ils ont même un lien direct grâce à l'internet. De quoi collecter des anecdotes tellement vraies que même Raoul Cauvin hésite à s'en servir pour les prochains albums. Une série jubilatoire, à lire de toute(s) urgence(s) !

T24 Les femmes en blanc

Eazycomics
(5)

Une série coup de coeurSi le coeur vous en dit, et surtout s'il est bien accroché, entrez découvrir le service des urgences du docteur Minet. Ici, chaque cas est particulier. Entre les victimes des apprentis sorciers de l'auto-médication, les grands nerveux rongés par des ulcères et les jardiniers maladroits qui entaillent mieux leurs voisins que leurs haies, chaque malade mériterait d'entrer dans le livre des records des absurdités médicales si un tel ouvrage existait... En attendant, ce sont les nouveaux coups de coeur de ce 24e tome des "Femmes en Blanc".Au coeur de l'action"Les Femmes en Blanc" est une série unique en son genre, plébiscitée autant par les malades que par le corps médical. Le succès des gags s'explique peut-être parce qu'ils sont basés le plus souvent sur des histoires vraies, glanées par Raoul Cauvin, directement au coeur de l'action, en milieu hospitalier. Ou alors est-ce le trait dynamique et sympathique de Philippe Bercovici qui met beaucoup de coeur à l'ouvrage pour rendre comiques les situations les plus tragiques ? Quoi qu'il en soit, une chose est sûre : c'est l'union de ces deux talents qui fait de cette série un des nouveaux classiques de la bande dessinée populaire et familiale.

T25 Les femmes en blanc

Eazycomics
(5)

Arrêtez, ça fait mal de rire comme ça !Vous connaissez l'histoire du chirurgien qui avait épousé une anesthésiste et qui avait droit à des scènes de ménage sur son lieu de travail ? Et celle de l'étudiante-infirmière qui tentait d'appliquer le soir à ses vieux parents la théorie apprise pendant la journée ? Et le cas de cette standardiste d'hôpital qui donnait des cours de secourisme en ligne ? Dans tous les cas, une chose est sûre : s'il survit, le malade en sort grandement diminué ! Le lecteur n'en sort pas non plus indemne : une dilatation de la rate, c'est extrêmement douloureux...Les auteursNé le 5 janvier 1963 à Nice, Philippe Bercovici a longtemps été le plus jeune auteur de la profession puisqu'il avait à peine treize ans quand il rencontre le célèbre scénariste Raoul Cauvin. Ces deux prolifiques étaient faits pour s'entendre et, de la greffe de ces deux talents, est née une série qui, si elle égratigne parfois le corps médical, rend réellement hommage à la profession exercée par ces "Femmes en Blanc". Les infirmières l'ont bien compris et n'hésitent pas à envoyer des tonnes d'anecdotes aux deux auteurs ravis.

T26 Les femmes en blanc

Eazycomics
(4)

Quel diagnostic pour cet album ?D'abord l'oeil avisé du lecteur s'arrête longuement sur la couverture. La consultation se poursuit généralement par la palpation des 48 pages. La lecture attentive débouche ensuite sur un diagnostic irréfutable et implacable : la qualité est là. Celle des gags du plus prolifique des scénaristes de bande dessinée, Cauvin, et celle du dessin nerveux et expressif de Bercovici. Alors comment est-il possible d'abréger les souffrances de cet album ? En fait, le seul traitement préconisé est de le relire au plus vite !Un peu d'humour pour dédramatiser .La plupart d'entre nous n'ont jamais fréquenté les hôpitaux que comme patients, sans vraiment soupçonner ce qui se passe en coulisses. Et c'est tant mieux. Car, si l'on en croit Bercovici et Cauvin, le petit monde des chirurgiens, infirmières, médecins et autres spécialistes dévoués ne manque ni de cynisme, ni d'imagination, ni de ressources, ni de loufoquerie. Chacune de leur page est une saynète digne du meilleur café-théâtre

0 avis de la communauté

icon-comment Vous devez être identifié pour donner votre avis sur cette série.