Résumé

Le monde aura-t-il évolué au vingt-troisième siècle ? Pas sûr... Une série d’anticipation dont les thèmes évoquent, comme en écho, quelques-unes des préoccupations au cœur de l’actualité contemporaine.

En cette fin du vingt-troisième siècle, le monde n’a plus rien à voir avec celui que nous connaissons. À Prague, en 2278, un gigantesque dôme accueille 120 000 spectateurs venus assister à la Conférence mondiale en faveur du « Oui » confédéré. Elle doit décider du ralliement de la Terre à la Confédération, cet organisme qui réunit 781 espèces issues de toute la galaxie. Mais un attentat organisé par un mystérieux commando fait exploser le dôme, mettant fin de manière prématurée à cet événement politique de premier plan.

Quinze ans plus tard, un jeune homme qui a vécu ce drame en direct est le premier humain à intégrer l’Office Diplomatique International (ODI), une sorte d’ONU des temps futurs. Il se nomme Caleb Swany. Il fait équipe avec Mézoké Izzua, un représentant du peuple Sandjarr. Peut-être faut-il d’ailleurs dire « une représentante ». Non parce que Mézoké est doté(e) d’une silhouette plutôt féminine, mais parce que les Sandjarrs ne dévoilent pas leur appartenance sexuelle. Cette association prend des allures de symbole : les Sandjarrs ont failli disparaître après avoir été agressés par les Terriens. Et ceux-ci ne sont pas tenus en grande estime dans les hautes sphères de l’ODI.

Anticipation et géopolitique

En réalité, le monde du vingt-troisième siècle n’a pas tellement changé. C’est ce que laisse entendre cette série d’anticipation dont les sources d’inspiration sont variées. À commencer par Valérian et Laureline, la saga créée par Christin et Mézières. Mais l’optimisme qui imprégnait les aventures de ces deux agents spatio-temporels n’est plus vraiment au programme dans Orbital. L’univers imaginé par Runberg et Pellé reflète plusieurs de nos préoccupations contemporaines, à commencer par le fameux « vivre ensemble ». Demain comme aujourd’hui, il semble constituer un vœu pieu. Et les Terriens comme les Aliens ont bien du mal à dépasser leurs antagonismes et leurs préjugés pour vivre en harmonie avec les autres espèces. Avec son graphisme qui rappelle celui d’Enki Bilal à ses débuts, lorsqu’il était encore influencé par Moebius, Orbital évoque des thèmes comme la géopolitique, le rejet de l’immigration, le conflit entre les intérêts économiques et l’environnement ou le racisme. Mais le propre d’une bonne histoire de science-fiction n’est-il pas de parler autant du présent que du futur ?

Trier par : Ancien

T1 Orbital

Abo
(431)

Caleb et Mézoké forment un binôme exemplaire : c'est la première fois dans l'histoire de la galaxie que leurs peuples respectifs accèdent à cet honneur. Les Sandjarr, le peuple de Mézoké, s'étaient tenus à l'écart des instances politiques intermondiales jusqu'à ce que les guerres humano-sandjarr éclatent. Les humains avaient été écartés jusqu'à présent des plus hautes instances. Leur binôme revêt donc une importance symbolique. À peine sortis de leurs séances d'entraînement, les voilà embarqués pour leur première mission. Ils partent pour Senestam où un groupe de parias humains tentent d'exploiter illégalement une mine détenue par les Jävlodes.Basée sur un contexte géopolitique très riche, une fantaisie incroyable dans l'invention extraterrestre, comme dans les meilleurs " Valérian ", cette histoire se déroule en deux tomes, cette première aventure se concluant dans " Ruptures ", à paraître au printemps 2007. Caleb et Mézoké forment un duo de choc, mal assortis et pourtant très complémentaires ! Attention, les agents de l'ODI vont décoller...

T1 Orbital

Eazycomics
(9)

Autant bande dessinée que somptueux Artbook, ce beau livre offre de magnifiques arrêts sur image dédiés à l'univers singulier d'Orbital. On y retrouve les principaux personnages de la série : Caleb et Mézoké bien sûr, mais aussi Nina, dont on découvre le passé au fil d'une histoire inédite dessinée par Marcial Toledano. Ce récit complet de 25 pages éclaire son parcours et la manière dont elle est devenue la pilote d'Angus, le névronome clandestin. Articulées autour des "premières fois", une série d'illustrations racontent les premières rencontres entre différents peuples de la Confédération et les premières missions de Caleb et Mézoké. Cette galerie de portraits donne à Serge Pellé l'occasion de laisser libre cours à son immense talent, en une série de dessins époustouflants de virtuosité graphique. Les amateurs de S. F. grand public, spectaculaire et généreuse, apprécieront cet album riche et les lecteurs épisodiques ou peu familiers de cet univers y trouveront aussi une porte d'entrée sur les mondes foisonnants et infinis de Sylvain Runberg et de Serge Pelé.

T2 Orbital

Abo
(376)

Final explosif de la 1e enquête des agents d'Orbital.- "Et si ce binôme se soldait par un échec ?" - "Ces deux agents vont réussir, j'en suis persuadée." Et pourtant... Sur Senestam, petite lune perdue appartenant aux Jävlodes, des renégats terriens s'affrontent autour d'une mine de Trélium, un minerai puissamment explosif. Caleb, agent de l'Office Diplomatique Intermondal, a fort à faire entre les groupes rivaux, les attaques des Stilvulls (des bestioles abominablement destructrices), et sa rencontre avec le charmant docteur Kim Vandersel. Sur la planète Upssal, Mézoké, le binôme de Caleb, doit faire face à la Colère Ronde des Jävlodes: une violente prise à parti, étonnante pour un peuple connu pour sa tranquillité. Mais en orbite autour de Senestam, la pilote Nina et l'étonnant Angus, un vaisseau métamorphe, veillent et réservent quelques surprises aux uns et aux autres...

T3 Orbital

Abo
(360)

La paix des mondes est entre leurs mains. Sur terre, à Kuala-Lumpur, Caleb et Mézoké doivent veiller à la sécurité de la cérémonie de réconciliation entre les Humains et les Sandjarrs, les deux peuples dont ils sont eux-mêmes issus. Mais l'arrivée d'un peuple de nomades galactiques, les Rapakhuns, menace de faire basculer la région dans une nouvelle guerre civile. Caleb et Mézoké, toujours assistés d'Angus le vaisseau métamorphe et de leur pilote Nina, se retrouvent au coeur des tensions. Entre les mangroves et les chantiers navals de la Malaisie du XXIIIe siècle, ils vont risquer la guerre. Leur mission : sauver la paix.La première mission de Caleb et Mézoké, les agents d'Orbital, avait été remarquée. Ce troisième tome, Nomades, confirme l'excellente tenue de cette série d'aventures futuristes.

T4 Orbital

Abo
(348)

La paix des mondes est entre leurs mains...Caleb et Mezoke, diplomates de l'ODI, ont pour mission de superviser le bon déroulement de la cérémonie de réconciliation des peuples humains et "sandjarr", dont ils sont l'un et l'autre issus. À la veille de l'événement, un fléau d'origine inconnue s'abat à proximité de Kuala-Lumpur, faisant de nombreux morts. Désignés par la vindicte populaire comme responsable, le peuple nomade Rapakhun assure ne rien savoir de ce drame. Une menace inconnue mais bien tangible plane donc sur Kuala Lumpur. Peut-être serait-il plus sage d'annuler la cérémonie, qui va attirer des dizaines de milliers de personnes. Caleb ne l'entend pas ainsi : rattrapé par les blessures du passé, il est prêt à tout pour que l'événement ait bien lieu, quitte à se brouiller avec Mézoké... et à s'engager sur une voie de non retour. Pendant ce temps, Nina et Angus vont repérer la planète Dehadato, dernier lieu de séjour des Rapakhuns avant leur arrivée sur terre, dans l'espoir d'y trouver des indices susceptibles de les aider à comprendre ce qui se passe à Kuala Lumpur. Ce qu'ils vont découvrir sur place va dépasser leurs pires craintes. Il va leur falloir intervenir vite, très vite sur terre pour éviter la catastrophe... La tension est à son niveau maximum. Une fin de cycle intense et dramatique, qui va chercher du côté des motivations des personnages et de leur psychologie. Une intrigue rythmée et bien équilibrée, servie par le dessin de très haut niveau de Serge Pellé.

T5 Orbital

Abo
(345)

Après le désastre de Kuala-Lumpur, la Confédération a besoin de coupables. Peu importe que Caleb et Mézoké aient tenté l'impossible pour éviter le drame, peu importe aussi que Caleb soit entre la vie et la mort ; Mézoké, seul face à ses supérieurs, est tout désigné pour constituer le parfait bouc-émissaire. Accusé à tort, sans possibilité de se faire entendre et de se défendre, Mézoké soupçonne qu'il n'est qu'un pion bien utile sur l'échiquier politique intergalactique. Quand un commando de terroristes terriens parvient à s'infiltrer sur la station Orbital, la donne change... à tel point même que la destinée de Mézoké et Caleb va basculer de manière irrémédiable.

T6 Orbital

Abo
(345)

Après leur spectaculaire évasion d'Orbital, Caleb et Mézoké se sont réfugiés sur la planète Shem, au sein d'une petite communauté d'exilés volontaires dont les parents de Mézoké font partie. La vie s'écoule paisiblement quand surgissent les vaisseaux de guerre Achérodes qui ont réussi à remonter leur piste, semant chaos et désolation parmi leurs hôtes. Obligés de fuir, sauvés in extremis par Kristina, la soeur de Caleb, ils se trouvent confrontés à un choix : soit fuir éternellement, soit affronter leurs poursuivants, et faire éclater en pleine lumière la machination qui menace l'équilibre de la confédération. D'autant que sur Terre, gronde la menace d'une guerre imminente... Avec ce nouvel épisode des aventures de Caleb et Mézoké, certains secrets sont révélés, notamment au sujet de la mort des parents de Caleb et Kristina, mais de nouvelles interrogations surgissent... De quel étrange pouvoir Caleb est-il investi, et surtout, quel lien s'est tissé entre lui et Angus le névronome ? Ce nouvel épisode d'Orbital boucle l'intrigue amorcée dans Justice (tome 5). Un script tendu et sans concession de Sylvain Runberg, parfaitement servi par le dessin précis et foisonnant de Serge Pellé. Orbital, une série qui ne plaît pas seulement aux amateurs de space opera. mais qui séduit aussi les lecteurs et lectrices d'aventures tendues, riches et spectaculaires.

T7 Orbital

Abo
(298)

Les Névronomes, ces mystérieux vaisseaux vivants, semblent de nouveau constituer une menace pour le monde. Disséminés dans toute la galaxie et jusqu'alors calmes, ils commencent en effet un à un à s'autodétruire violemment, créant des déflagrations d'une portée immense et décimant des villes entières. Avant qu'ils anéantissent toute civilisation, la Confédération, affaiblie par la guerre civile à peine terminée, n'a qu'une seule solution : elle doit retrouver Caleb, le seul qui dispose d'un lien symbiotique avec l'un des représentants de cette dangereuse espèce. Ce ne sera pas une opération facile : depuis le massacre de Stockholm, les renégats ont fui dans leur Névronome et viennent de mettre le cap sur la grouillante Tatsuam, cité de criminels et zone de non-droit. Un nouvel épisode de cette saga foisonnante et graphiquement époustouflante, qui nous entraine sur les pistes des Névronomes, l'une des créations les plus fascinantes de Sylvain Runberg et Serge Pellé.

T8 Orbital

Abo
(167)

Caleb, Mézoké et Dernid entendent enfin le message de leur vaisseau Névronome, Angus. Ses congénères n'ont pas volontairement implosé, détruisant plusieurs cités de la Confédération : ils sont eux-mêmes victimes d'un tueur inconnu. Pour obliger les dirigeants confédérés à les aider, les vaisseaux se sont placés à proximité des métropoles surpeuplées, un ultimatum mortel. Orbital charge les quatre compagnons de traquer l'entité dévastatrice sur la planète d'origine des Névronomes et de la faire disparaître...

1 avis de la communauté