Résumé

Selon la définition du Petit Larousse, un "chemin de traverse" est "un chemin étroit, plus direct que la route; un passage étroit reliant deux rues. "C'est sur ce sentier étroit que les deux personnages du livre, l'un palestinien, l'autre israélien, ont choisi de jeter l'ancre : le sentier du petit nombre, celui qui veut naviguer le taayoush. Le taayoush? "Vivre-ensemble", en arabe. C'est aussi le nom d'un mouvement de désobéissance civile, né en 2000, ayant vocation à créer des connexions judéo-arabes. Dans Chemins de traverse, Maximilien Le Roy et Soulman nous proposent le témoignage de deux militants. L'un à perdu un oeil pour ouvrir ceux de ses concitoyens, l'autre est un parent pleurant la mort tragique de ses beaux-frères. Mettant en perspective ces deux trajectoires individuelles, les auteurs posent les bases de ce qui serait un projet alternatif dans ce conflit sans fin.

Nouveau

Les Chemins de traverse

(1)

Selon la définition du Petit Larousse, un "chemin de traverse" est "un chemin étroit, plus direct que la route; un passage étroit reliant deux rues. "C'est sur ce sentier étroit que les deux personnages du livre, l'un palestinien, l'autre israélien, ont choisi de jeter l'ancre : le sentier du petit nombre, celui qui veut naviguer le taayoush. Le taayoush? "Vivre-ensemble", en arabe. C'est aussi le nom d'un mouvement de désobéissance civile, né en 2000, ayant vocation à créer des connexions judéo-arabes. Dans Chemins de traverse, Maximilien Le Roy et Soulman nous proposent le témoignage de deux militants. L'un à perdu un oeil pour ouvrir ceux de ses concitoyens, l'autre est un parent pleurant la mort tragique de ses beaux-frères. Mettant en perspective ces deux trajectoires individuelles, les auteurs posent les bases de ce qui serait un projet alternatif dans ce conflit sans fin.