Berserk : on vous explique tout. 

Berserk : on vous explique tout. 

universe image

Vous souhaitez lire Berserk ? Pour ceux qui n’ont jamais ouvert le manga, attention, cet article contiendra des spoilers à partir de la section « Berserk – Description des différents arcs du manga » Tout ce qui précède cette partie, en revanche, est garanti sans spoilers

Mais de quoi parle Berserk ?

Lire Berserk est une expérience unique. Véritable pièce maitresse dark fantasy, Berserk dépeint le parcours de Guts, enfant maudit devenu guerrier par nécessité. Démons, trolls, ogres, religion inquisitrice, tyrans sans pitié, mercenaires assoiffés de sang, le manga de Kentaro Miura prend place dans un univers médiéval fantastique hostile et ultra violent où l’espoir est aussi rare que fragile. Les thématiques abordées sont nombreuses et fournies. Au fil des tomes sera ainsi traité la part de mal dans l’espèce humaine bien évidemment, mais c’est surtout d’où elle peut tirer son origine ou ce qui la motive qui rend Berserk si intéressant. L’emprise des gens sur d’autres personnes, et les méfaits que cela peut apporter est aussi une thématique importante de l’œuvre de Kentaro Miura. Le contexte de la série nous amènera également à aborder la religion, avec son fanatisme et sa violence, les jeux de pouvoirs, l’ambition unilatérale, mais aussi la famine et la guerre. Comme vous pouvez le constater les sujets sont nombreux, mais une chose est sûre, Berserk est une œuvre d’une importante densité.
Commencer Berserk

Influences : d’où vient Berserk ?

Ceux qui ont déjà pu lire Berserk le savent, c’est une série aux influences surprenantes et finalement assez variées, contribuant ainsi à l’originalité de l’œuvre de Kentaro Miura. Une chose est certaine, le mangaka connait ses classiques. L’emprise du peintre néerlandais Jérôme Bosch est ainsi fondamentale dans Berserk, on pensera notamment au Jardin des Délices. Maurits Cornelis Escher et La Maison aux escaliers, ou Goya et Le Sabbath des sorcières sont également au nombre des figures d’influence de Kentaro Miura. Autre nom de prestige, Hans Ruedi Giger, designer, entre autres, de la créature Alien. L’artiste suisse à l’univers dérangeant et aux visions cauchemardesques, tout autant organique que mécanique, fait parfaitement écho à l’univers de Berserk. Notons aussi Le Nom de la Rose dans l’arc de L’ère des châtiments, Hellraiser, dont la mythologie autour des Godhands et des Beherits doit beaucoup à cette saga cinématographique, ainsi que Phantom of the Paradise. Comparez donc le character design du fantôme du film de Brian de Palma avec celui de Femto pour ne plus en douter. Si l’ensemble des œuvres et artistes cités sont issues de la culture occidentale, certaines œuvres japonaises ont largement contribué à faire de Berserk l’œuvre majeure qu’elle est aujourd’hui. Et nous en citerons deux. Tout d’abord, Guin Saga, colossale saga littéraire de 126 volumes commencée en 1979 ! Une série heroic fantasy menée par l’autrice Kaoru Kurimoto, décédée en 2009. A noter que Guin Saga a plusieurs fois fait l’objet d’une adaptation en manga, avec plus ou moins de réussite. L’autre œuvre est d’ailleurs un manga : Devilman. Si cette série ne vous dit rien, c’est plutôt normal puisqu’elle finalement restée assez confidentielle en France. Il faut néanmoins savoir que c’est une œuvre culte au Japon. Devilman a été créé par Go Nagai, et fut prépubliée au début des années 1970 dans le « Weekly Shonen Magazine ». L’œuvre a été publiée tardivement en France, pas avant la fin des années 90. On retrouve nombre de points communs entre Berserk et Devilman, parmi lesquels un regard pessimiste sur l’homme, et un protagoniste tiraillé entre son humanité et une part démoniaque de plus en plus envahissante mais nécessaire pour faire face au mal qui menace. 
Commencer Berserk

Kentaro Miura : qui est l’auteur de Berserk ?

Kentaro Miura commence à créer très tôt puisqu’en 1976, à 10 ans seulement, il dessine son premier manga Miuranger, qui se composera tout de même de 40 volumes. Le futur auteur de Berserk n’en reste pas là, puisque l’année suivante, il commence un autre manga Ken No Michi et poursuivra ses études dans le domaine artistique en faisant parler de lui dès le milieu des années 80 avec deux autres projets : Futanabi et Nao. Quelques années plus tard, Miura monte sur le podium d’un concours du magazine Comicomi. C’est approximativement au cours de cette période qu’il parvient à terminer un projet d’une cinquantaine de pages intitulé Berserk Prototype. Berserk sera ainsi publiée dès 1989 et n’aura finalement qu’un succès relatif à ses débuts. Il faudra attendre les premiers chapitres du fameux arc de L’âge d’or pour que la série gagne en popularité et que Kentaro Miura décide alors de se consacrer exclusivement à ce qui deviendra l’œuvre de sa vie. Le 6 mai 2021, Kentaro Miura décède des suites d'une dissection aortique aiguë, il avait 54 ans, laissant Berserk inachevé.
Voir l'œuvre de Kentaro Miura

Berserk : Description des différents arcs du manga. 

On vous le rappelle, pour ceux qui n’ont pas encore pu lire Berserk, la partie qui suit contient de nombreux spoilers ! 

  • Arc du guerrier noir (tome 1 à tome 3)
C’est véritablement l’arc introductif de Berserk. Il est d’ailleurs frappant de constater à quel point le trait de Kentaro Miura évoluera par la suite. Ceux qui ont déjà pu lire Berserk le savent. Ici, on place les éléments constitutifs de l’univers, sa violence, sa dureté, mais aussi Guts, le protagoniste de Berserk, guerrier solitaire qui semble porter sur ses épaules toute la colère et l’amertume du monde dans lequel il est condamné à évoluer. Si vous n’avez jamais lu Berserk, ne vous fiez pas à ce premier arc qui n’est finalement qu’un long prologue. Le meilleur est à venir.  

Commencer cet arc

  • Arc de L’âge d’or (tome 3 au tome 14)
Flash-back de plusieurs années en arrière pour revenir sur les origines du protagoniste. Là où le précédent arc reste mystérieux sur les motivations de Guts, cet arc de l’âge d’or revient sur ses origines et son parcours : sa naissance, son premier contact malheureux avec les hommes, son intégration au sein de la troupe du faucon et bien entendu sa rencontre avec Griffith et Casca. Le fameux triangle que compose ces trois personnages deviendra le ciment de l’intrigue de Berserk. Arc favori des lecteurs, l’âge d’or se distingue également par un final absolument unique, une séquence quasi muette, un véritable opéra visuel à la conclusion intensément dramatique. Clairement une des plus importantes séquences tout manga confondu. Si vous n’avez jamais pu lire Berserk et que vous souhaitez commencer, assurez-vous au moins de parvenir jusqu’ici.  

  • Arc de L’ère des châtiments (tome 14 au tome 21)
L’âge d’or est terminé, nous savons désormais qui est Guts et ce qui le motive. Toute la charge émotionnelle qu’on peut avoir pour lui est posée. L’aventure peut continuer, et nous retrouvons donc Guts là où nous l’avions laissé à la fin de l’arc du guerrier noir. D’une intensité dramatique moindre (ce qui s’explique facilement à la lecture du précédent arc), L’ère des châtiments met Guts aux prises avec l’inquisition, et notamment Mozguz, antagoniste ultra dérangeant. Il y fera également la rencontre de Farnèse, un nouveau personnage féminin à l’opposé de Caska. Cet arc permet au manga de repartir sur un rythme de croisière nécessaire après le climax de l’Âge d’or. Il fallait respirer un peu.  

  • L’arc du Faucon Millénaire (tome 21 au tome 35)
Quatrième arc du manga Berserk et le plus long à ce jour, l’arc du Faucon Millénaire dépeint le retour de Griffith. Une nouvelle menace fait également son apparition, l’empire Kushan, personnalisé par son empereur Ganishka. Guts y fera également la rencontre d’un nouveau membre de l’équipe, Schierke, une jeune sorcière qui gagnera en densité au fur et à mesure de son évolution au sein du groupe. Surtout, cet arc est celui où Guts obtient enfin l’armure Berserker, un tournant dans le manga, armure qui amène avec elle un nouveau dilemme : en l’activant Guts dispose d’une puissance phénoménale, mais au détriment de sa santé physique… et surtout mentale. 

  • L’arc Fantasia (toujours en cours) 
Cinquième arc de Berserk, actuellement toujours en cours de parution et débuté en 2010, l’arc Fantasia aborde le voyage de Guts et ses compagnons à travers l’océan, dans le but de parvenir sur l’île mystique d’Elfhelm. Sur ce territoire, qui est également le monde natal de Puck, pourrait se trouver la clé de la guérison de Casca. En effet, le roi elfe serait à même de l’aider à retrouver la raison. Parallèlement à ces événements, Griffith, parvenu au sommet, dirige le monde depuis la flamboyante Falconia. 
Commencer Berserk

Berserk : une œuvre inachevée...

La disparition prématurée de Kentaro Miura fait de Berserk une œuvre inachevée, amputée, où nombre de questions demeurent sans réponse. La question se pose alors : la série peut-elle se poursuivre sans son incontournable auteur ? Il est en effet parfaitement envisageable que Kentaro Miura ait laissé derrière lui un matériel considérable : des croquis, storyboards et autres notes sur le dénouement de Berserk. Son éditeur va-t-il encourager une suite ? Qui pour prendre en charge une telle responsabilité ? Serait-ce d'ailleurs une bonne chose ?